Colombie : deux euthanasies de patients non terminaux

Publié le 10 Jan, 2022

En Colombie, la première personne ne souffrant pas d’une maladie en phase terminale a été euthanasiée vendredi 7 janvier. C’est également la première en Amérique latine. Victor Escobar, sexagénaire, était atteint « d’une maladie pulmonaire obstructive chronique » qui l’empêchait de « respirer par lui-même ».

Martha Sepúlveda qui souffrait de sclérose latérale amyotrophique, devait être le premier patient non terminal à être euthanasié dans ce pays. La procédure avait été annulée par un juge avant d’être finalement validée (cf. Colombie : Martha Sepulveda sera euthanasiée). Elle a été euthanasiée samedi 8 janvier à l’âge de 51 ans.

L’euthanasie fait toujours débat en Colombie

Depuis 2015, « au moins 178 personnes » ont été euthanasiées en Colombie. L’euthanasie a été dépénalisée en Colombie en 1997, au départ pour les patients en phase terminale ayant moins de six mois à vivre. En juillet 2021, un arrêt de la Cour constitutionnelle a modifié la réglementation et autorisé l’euthanasie en cas « d’intenses souffrances physiques ou psychologiques dues à une maladie grave et incurable sans être en phase terminale » (cf. Euthanasie : Le critère de « fin de vie » abandonné en Colombie). Mais en novembre le Congrès avait refusé de légaliser la pratique (cf. Colombie : le Congrès refuse de légaliser l’euthanasie).

Christian Garcés, membre du Congrès, explique son opposition au projet de loi : « s’il était approuvé, il favoriserait non pas tant les patients que les entreprises de soins de santé, car elles seraient “libérées” des millions de dollars de coûts liés au traitement des maladies » (cf. Euthanasie : des enjeux financiers ; Le Président de la Mutualité française réclame l’euthanasie).

Pas de consensus en Amérique latine

Au Salvador, en Bolivie et au Panama, l’euthanasie n’est pas autorisée. Au Pérou, les juges « ont fait une exception l’année dernière pour une femme souffrant d’une maladie incurable » (cf. Pérou : la justice autorise une euthanasie). Au Chili, un projet de loi est en cours de discussion (cf. Chili : un pas vers l’euthanasie). Et en Argentine et au Mexique, « il existe des lois qui permettent aux patients de refuser un traitement visant à prolonger artificiellement leur vie en cas de souffrance ». Mais l’euthanasie y demeure interdite.

 

Sources : Le Parisien, Juliette Halliez (08/01/2022) ; Los Angeles Times, Astrid Suárez (07/01/2022) ; BBC (09/01/2022) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions
/ PMA-GPA

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions

Chypre entend devenir une destination privilégiée du "tourisme médical" en matière de PMA. Choisir le sexe de son bébé y ...
Allemagne : le Conseil d'éthique entre prévention du suicide et "autodétermination"
/ Fin de vie

Allemagne : le Conseil d’éthique entre prévention du suicide et “autodétermination”

Le comité d'éthique souhaite créer une « prise de conscience », préciser « les contours préalables aux décisions de suicide ...
cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres