Le Président de la Mutualité française réclame l’euthanasie

Publié le 23 Jan, 2020

« Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche », Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, « un organisme professionnel qui regroupe l’essentiel de ce secteur », demande la légalisation de l’euthanasie. « Thierry Beaudet veut ″l’aide active à mourir″, autrement dit la version la plus extensive, qui va jusqu’au suicide assisté », dénonce Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction du journal La Vie.

 

« Cent fois agités et sans cesse ressassés, toujours aussi mécaniquement sortis du tablier, ces vieux fantasmes tournent au rituel triste », regrette le journaliste. Et, « alors que la loi bioéthique poursuit son chemin au Sénat, dans une version à certains égards aggravée, on prépare les esprits à la suite », annonce-t-il. Et de dénoncer que l’ « on cherche à conditionner notre résignation ». Mais pas seulement. « Car on en est déjà au stade où l’on pense à placer des produits sur le marché ». « La Mutualité se dit prête à créer des ″lieux″ dédiés à cette forme de suicide », dénonce Jean-Pierre Denis.

 

Citant Marie de Hennezel, psychologue et écrivain, qui s’insurge : « Le rôle des mutuelles est de protéger et d’encourager les soins palliatifs. Pas d’encourager une loi sur l’euthanasie qui, à terme, pourrait mettre en danger les âges vulnérables, dont on jugera de l’extérieur que leur vie ne vaut pas d’être vécue », il s’interroge : « En quoi et par qui est mandaté cet homme d’appareil qui soudain s’exprime au nom des 37 millions de Français que sa fédération est censée protéger  ». Affirmant que « les mutuelles sont là pour créer du secours, et non pour renvoyer chacun à sa solitude », il interpelle : « Dans ce vrai et nécessaire débat sur l’accompagnement de la souffrance et sur le bien mourir, où est la vision du lien social et du bien commun ? Où est la philosophie de l’économie sociale et solidaire ? Où est le plan de bataille pour engager le secteur dans le développement du service palliatif, notamment des soins mobiles, pour rejoindre les personnes isolées ? »

 

Pour Jean-Pierre Denis, il n’est pas anodin qu’ « à l’heure où les Français s’interrogent sur la réforme des retraites », et où « certains redoutent l’entrée des fonds de pension dans le système de protection sociale », ce soit ce moment « que choisit le président de la Mutualité française pour proposer une nouvelle ″avancée″ dans cette fusion du libéralisme économique et du libéralisme sociétal », prophétisé par Jean-Claude Michéa. Alors serait-ce « un plan d’économie déguisé ? » « L’euthanasie, certes, coûterait moins cher aux mutuelles que les soins, palliatifs ou pas. C’est incontestable », reconnaît le journaliste. « Mais on se refuse à penser qu’un si médiocre calcul puisse traverser l’esprit d’un mutualiste, fût-il bon gestionnaire… »

 

Pour aller plus loin :

Vers un encadrement des soins palliatifs en ville ?

Directives anticipées : quand la CAF publie les conseils d’une pro-euthanasie

Soins palliatifs : le cri d’alarme

La Vie, Jean-Pierre Denis (21/01/2020)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres