La Cour Constitutionnelle italienne rejette la remise en cause de la loi autorisant l’avortement



Le 20 juin 2012, la Cour Constitutionnelle italienne a rejeté le recours du Tribunal italien de Spoleto concernant "la légitimité de l’article 4 de la loi n°194, […] qui règlemente l’interruption volontaire de grossesse pendant les 90 premiers jours" (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 19/06/12).

Giovanna Marsico, avocate italienne, précise que "si la loi 194 demeure intacte, sa réelle mise en œuvre n’est pas pour autant assurée". En effet, "dans la région de Rome, un tiers des établissements de santé ne pratiquent pas l’IVG, ni l’ITG". Parmi ces établissements, "des CHU rajoutent à l’objection de conscience l’absence de formation pour les internes en gynécologie". 
 


Sources: 

Le Huffington Post (tribune de Giovanna Marsico) 25/06/12