USA : le Dakota du Sud encadre l’avortement médicamenteux

Publié le 10 Jan, 2022

Le jeudi 6 janvier 2022, le législateur de l’Etat du Dakota du Sud a approuvé la nouvelle règlementation du ministère de la Santé, au sujet de l’avortement médicamenteux. Les femmes recevront la mifépristone et le misoprostol, les deux produits utilisés dans un avortement médicamenteux, en main propre dans un centre d’avortement agréé. Le Dakota du Sud devient ainsi le premier État à exiger une seconde visite pour obtenir le misoprostol (Cf. USA : 12 Etats poursuivent en justice l’administration Biden au sujet de l’avortement).

Jusqu’à présent, les femmes recevaient les deux produits, lors d’une unique visite chez leur médecin ou dans une clinique. Elles prenaient le mifépristone à la clinique et emportaient le misoprostol chez elle, à prendre un jour ou deux plus tard (Cf. USA : La Cour suprême refuse de suspendre la loi du Texas sur l’avortement).

Dans le Dakota du Sud, l’IVG médicamenteuse est autorisée dans les neuf semaines suivant la conception. La loi exige que « les médecins obtiennent un consentement écrit volontaire et éclairé de la femme enceinte pour un avortement, avec des exceptions pour les urgences médicales ». Après un délai de trois jours, la femme enceinte peut retourner à la clinique pour se procurer le premier produit, la mifépristone. Selon la nouvelle règlementation, le médecin doit informer la femme qu’ « il est possible d’inverser les effets de la mifépristone » si elle change d’avis (cf. IVG médicamenteuse : un processus irréversible ? ; IVG médicamenteuse : Google et Facebook engagés dans la censure ?). Elle retournera une troisième fois à la clinique pour que le deuxième produit, le misoprostol, lui soit donné en personne. Un rendez-vous de suivi doit avoir lieu dans les quatorze jours suivant la prise du produit.

Selon Ali Tornow, l’avocat du ministère de la Santé du Dakota, « le but de cette règle est de protéger la santé et la sécurité des femmes du Dakota du Sud en exigeant la distribution en personne des deux médicaments » (cf. IVG médicamenteuse : les visites aux urgences en hausse de 500%). Le gouverneur a quant à lui déclaré : « J’attends avec impatience le jour où la vie de chaque enfant à naître sera protégée dans le Dakota du Sud ».

Cette nouvelle règlementation intervient alors que l’administration de Joe Biden a assoupli l’accès à l’avortement (cf. Etats-Unis : l’avortement à domicile facilité). Plusieurs Etats ont complété leur législation, en en restreignant l’accès. Plusieurs affaires seront examinées par la Cour suprême, cette année (Cf. USA : La Cour suprême refuse une nouvelle fois de bloquer la loi restreignant les IVG au Texas). Une audience de procédure houleuse s’est tenue devant la Cour d’appel, la semaine dernière, au sujet de la loi du Texas

Sources : CNN, Veronica Stracqualursi (08/01/2022) ; CNN, Tierney Sneed (07/01/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...
Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »
/ Genre

Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »

Il existe « un intérêt financier à banaliser la transformation des corps par la chirurgie et les produits chimiques », ...
"Brain 2.0" : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau
/ Génome, Transhumanisme

“Brain 2.0” : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau

Les NIH ont lancé l’initiative « Brain 2.0 » pour cartographier entièrement les 86 milliards de neurones humains ainsi que leurs connexions ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres