IVG médicamenteuse : un processus irréversible ?

Publié le 22 Mar, 2021

L’avortement médicamenteux requiert la prise de deux substances. « Le premier comprimé donné aux femmes qui font un avortement – qu’il soit médicamenteux ou chirurgical – est la Mifegyne, qui est un anti-progestatif ». Il vise à décoller le placenta et à dilater le col de l’utérus. Ensuite, une femme qui a recours à un avortement médicamenteux se voit prescrire « de la prostaglandine – une hormone qui provoque des contractions ». Ce comprimé doit être pris deux jours après le premier.

Une possible poursuite de la grossesse ?

Il arrive que des femmes se rétractent après la prise du premier « médicament », témoigne un médecin. Ainsi, « il suffit qu’elles disent que la grossesse n’était pas prévue, pour que dans les plannings familiaux, on leur dise qu’il faut “y remédier” et dans ces cas-là, on leur propose l’IVG médicamenteuse ». « On ne leur donne souvent pas le temps de la réflexion », déplore-t-il.

Mais il est parfois possible d’interrompre le processus explique ce médecin. Si l’on administre de la progestérone, « notamment avec un médicament appelé Utrogestan qui va maintenir en place le placenta et permettre la poursuite de la grossesse », « de préférence dans les 12 à 24h, voire dans les 48h suivant la prise de Mifegyne », il peut être possible de poursuivre la grossesse. « Mais cela ne fonctionne pas systématiquement », tempère-t-il.

Des séquelles ?

« La Mifegyne n’est pas tératogène, affirme ce médecin. Cette molécule n’entraîne aucune malformation. » En effet, « l’anti-progestatif n’agit que sur le placenta, pas sur l’enfant lui-même », explique-t-il. Par contre, la deuxième substance, la prostaglandine, « entraîne dans 4% des cas des malformations des membres et plus rarement une atteinte du cervelet ».

Source : L’Incorrect, Jeanne Leclerc (19/03/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Mexique : l’Etat de Guerrero dépénalise l’avortement
/ IVG-IMG

Mexique : l’Etat de Guerrero dépénalise l’avortement

Il devient le huitième Etat du Mexique à légiférer en la matière. Et est le premier à supprimer complètement la ...
Madagascar : la proposition de loi sur l’avortement retirée
/ IVG-IMG

Madagascar : la proposition de loi sur l’avortement retirée

Un texte dépénalisant l'avortement déposé en octobre 2021 devait être examiné cette semaine. Il a été retiré par l'exécutif ...
Portugal : l’euthanasie de retour au Parlement
/ Fin de vie

Portugal : l’euthanasie de retour au Parlement

Les députés portugais débattront d’une proposition de loi sur l’euthanasie à partir du 9 juin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres