Ne pas faire d’enfants, mais adopter un chien

Publié le 3 Oct, 2023

Les dernières données de l’Insee indiquent que 726 000 bébés sont nés en France[1] en 2022. De 2,2 % inférieur à celui de 2021[2], il s’agit du nombre de naissances « le plus faible depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale »[3].

Après un léger rebond en 2021, lié à un effet « post-covid », la baisse des naissances a repris dès 2022[4]. La tendance est confirmée en 2023, indique l’Insee.

Seules les femmes de plus de 40 ans ont plus d’enfants

Cette diminution des naissances n’est pas homogène. En effet, la baisse est la plus forte pour les femmes âgées de 25 à 34 ans. Autrement dit, chez celles qui sont le plus fécondes. Cette tranche d’âge concentre 93 % de la baisse globale des naissances en 2022.

En revanche, les femmes âgées de plus de 40 ans font plus d’enfants. Pour elles, les naissances sont en hausse de 3,3%. Une « tendance de long terme » (cf. Rapport de l’ABM : 162.411 tentatives de PMA en 2021, 27.609 naissances).

Un sondage Ifop publié en septembre 2022 indiquait que « 30 % des Françaises en âge de procréer déclaraient ne pas vouloir d’enfant » [5]. A l’heure où les naissances sont au plus bas, les avortements, eux, se portent bien (cf. France : 234 300 avortements en 2022).

Pas d’enfant mais un chien ?

En janvier 2022, le Pape François déplorait que « les chiens et les chats prennent la place des enfants ». Un « déni de la paternité et de la maternité » qui « nous rabaisse, nous enlève notre humanité ».

Le phénomène est en effet observé par des vétérinaires. « Il y a de plus en plus un transfert des sentiments habituellement destinés aux enfants envers les animaux », constate Amandine Violé, vétérinaire urgentiste à Paris [6]. Hélène Gateau, vétérinaire et chroniqueuse sur France Télévision, et auteur de Pourquoi j’ai choisi d’avoir un chien (et pas un enfant) raconte ainsi « avoir dormi en “cododo” avec son chiot »[7].

Des pensions alimentaires réclamées en cas de divorce

Certains « n’hésitent pas à sauter des repas ou à se priver de vacances pour pouvoir continuer à offrir des croquettes de marque à leur chien », témoignent des vétérinaires. D’autres mettent leur animal « à la “maternelle” des chiots pour le socialiser dès le plus jeune âge ».

Et en cas de séparation, « les chiens deviennent un enjeu central pour les couples ». Ainsi, « des gardes partagées commencent à être réclamées devant la justice, voire des pensions alimentaires ».

Les êtres humains négligés ?

En Espagne, la loi contre la cruauté envers les animaux entrée en vigueur impose aux vétérinaires de « proposer des traitements tels que la dialyse ou la pose d’un stimulateur cardiaque sur les animaux de compagnie comme alternatives à l’euthanasie »[8].

« J’ai vu des maîtres se mettre à hurler à la mort en disant : “Ma vie n’a plus de sens” et frapper dans les murs avec leurs poings », témoigne Amandine Violé. « L’état émotionnel des possesseurs de chiens peut devenir extrême lorsqu’il faut euthanasier leur animal ». Des réactions qui « créent énormément de stress chez les jeunes vétérinaires qui réclament des formations psychologiques pour savoir comment réagir », indique-t-elle.

Alors que la France s’est engagée sur la voie de la légalisation l’euthanasie, en dépit de l’opposition constante des soignants (cf. « Dans ce débat, les médecins n’ont pas une opinion mais une compétence »), les êtres humains mériteraient-ils moins d’attention que leurs compagnons à quatre pattes ?

 

[1] Insee, Sylvain Papon, En 2022, des naissances au plus bas depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (28/09/2023)

[2] En 2022, on dénombre 16 000 naissances de moins qu’en 2021.

[3] « Les naissances sont inférieures de 20,8 % par rapport au pic de l’après-guerre, en 1971, et de 12,8 % par rapport à 2010, dernier point haut avant une nouvelle tendance à la baisse ».

[4] L’ampleur de la baisse de 2022 est plus forte que la hausse de 2021.

[5] Marianne, Marie-Estelle Pech, Sentiments et cours d’éducation : comment les chiens ont grand-remplacé les enfants (29/09/2023)

[6] Ibid

[7] c’est-à-dire « dans un lit collé à celui de son animal »

[8] Reuters, Charlie Devereux, Animal cruelty law comes into force in Spain (29/09/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres