Entrée en vigueur de la loi sur l’aide à mourir au Nouveau-Mexique

Publié le 1 Juil, 2021

Approuvée mi-mars par le législateur et signée par le gouverneur dès le 8 avril, la loi Elizabeth Whitefield sur les choix de fin de vie est entrée en vigueur, le 18 juin, au Nouveau-Mexique. (Cf. Le Nouveau-Mexique légalise le suicide assisté).

Cette loi porte le nom de l’ancienne juge de district de l’État Elizabeth Whitefield, décédée d’un cancer en 2018. Elle avait fait pression sur le législateur, pendant des années, pour approuver un projet de loi. Celui-ci autorise les médecins à prescrire une dose létale de barbituriques à des patients en phase terminale. La loi prévoit que le patient s’administre lui-même les substances létales. Il doit aussi être en capacité de demander l’ordonnance.

Si certains établissements se préparent déjà aux demandes des patients, d’autres ont prévenu qu’ils ne le feraient pas. Ainsi, le Christus St. Vincent Regional Medical Center qui fait partie du réseau des hôpitaux catholiques, « ne prescrira pas les produits létaux aux patients en phase terminale ». Le porte-parole, Arturo Delgado, explique : « les soins de santé dans la tradition catholique reconnaissent les droits des patients au traitement, aux soins et aux services dans les limites de nos capacités et de notre mission. » 

L’idée d’un droit pour les patients en phase terminale, de mettre fin légalement à leur vie avec des substances prescrites par un médecin, gagne du terrain aux Etats-Unis. L’Oregon avait promulgué, en premier, sa loi « sur la mort dans la dignité », en 1994 (cf. L’Oregon raccourcit les délais de réflexion pour le suicide assisté ; Oregon : le suicide assisté pour remplacer des chimiothérapies trop onéreuses ? ; En Oregon, l’aide médicale à mourir s’applique aux patients diabétiques). Le Maine, le Vermont, le New Jersey, le District de Columbia, la Californie et l’État de Washington l’ont suivi. Le Montana, le Colorado et Hawaï ont également adopté des lois sur « l’aide à mourir » (cf. Euthanasie : vers une « pression implicite sur les malades »).

Source : Le Nouveau Mexique de Santa Fé, Robert Nott (29/06/2021) – Photo : Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

01_ogm_ble
/ OGM

La Chine autorise un blé génétiquement édité

La Chine a délivré une approbation « exceptionnellement rapide » à une édition du génome du blé ...
Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient
/ Transhumanisme

Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient

Lundi, la FDA a autorisé l’implantation d’un deuxième patient avec le dispositif Neuralink ...
Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »
/ PMA-GPA

Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »

Après avoir eu un enfant par FIV, une Australienne a fait don d’un embryon à des amis « qui luttaient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres