Téléconsultations dans les gares : des territoires « encore un peu plus considérés comme de second rang »

Publié le 21 Nov, 2023

« L’Ordre des médecins ne peut exprimer que sa très profonde inquiétude quant au développement d’une telle activité commerciale et économique de la Santé, élément de sa financiarisation déjà à l’œuvre ». Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) a réagi par ces mots dans un communiqué, à l’annonce de la SNCF d’installer 300 cabines de téléconsultation dans les gares (cf. Télémédecine : des cabines installées dans 300 gares d’ici à 2028). Après les supermarchés, les gares (cf. Téléconsultation chez Monoprix : « La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce »), en dépit des « exigences du Code de la Santé Publique ».

« Cette évolution de l’offre prend par ailleurs la tournure d’une véritable dérégulation de notre système de santé », s’alarme le Cnom. Loin d’être une solution aux déserts médicaux, « elle consacre de fortes inégalités territoriales d’accès aux soins, avec certains territoires qui seront encore un peu plus considérés comme de second rang, sans compter ceux éloignés de toute gare », dénonce-t-il. En outre, elle conduit à « détourner » les professionnels de santé qui seront moins disponibles là où l’on a besoin d’eux.

Réordonner les priorités

L’Ordre des médecins estime de plus que ces futures installations « interroge[nt] sur les choix de l’Assurance Maladie que de favoriser par son remboursement la téléconsultation, par rapport à l’exercice habituel des médecins ».

Pour améliorer l’accès à la santé de tous les Français, l’entreprise ferroviaire publique française serait avisée de se pencher sur l’amélioration de « la desserte ferroviaire des territoires les plus enclavés », préconise le Cnom. Un « véritable enjeu d’attractivité des territoires vis-à-vis de l’installation des professionnels de santé », affirme le Conseil.

Au lieu de contribuer à la financiarisation de la santé, la SNCF ne pourrait-elle pas exercer sa mission de service public là où on l’attend et où on a besoin d’elle ?

 

Photo : 652234 de Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres