Télémédecine : des cabines installées dans 300 gares d’ici à 2028

Publié le 17 Nov, 2023

Le 17 novembre, SNCF Gares et Connexions, une filiale du groupe ferroviaire, a annoncé avoir conclu un partenariat avec la société Loxamed [1] pour déployer des espaces de télémédecine dans environ 300 gares d’ici à 2028 (cf. Bientôt des cabines de téléconsultations dans les gares ?). « Dix millions de personnes passent dans les gares chaque jour et 90% de la population vit à moins de 10 km d’une gare » constate Raphaël Poli, directeur général retail chez Gares et Connexions.

L’objectif de ce projet étant de lutter contre les déserts médicaux, ces espaces seront installés en priorité dans des zones où l’offre de soin est plus difficile d’accès c’est-à-dire dans les zones d’intervention prioritaires (ZIP) et les zones d’aménagement concertées (ZAC), soit 1735 gares potentielles. Les Agences régionales de santé (ARS) et les collectivités locales se concerteront pour arrêter les lieux précis.

Pour y avoir accès, les patients pourront prendre rendez-vous sur place, ou via les plateformes habituelles comme Doctolib. Les consultations, qui seront facturées au même prix qu’une consultation classique de secteur 1, se dérouleront en fonction des « flux et reflux des voyageurs ». Au début, elles auront lieu dans « des boxes de 15 m2 sur les parvis des gares, le temps des travaux dans les gares » a expliqué Arnaud Molinié, président de Loxamed. Ensuite, « des endroits confortables, accueillants » seront mis en place à l’intérieur des gares.

Sur place un infirmier diplômé d’Etat sera présent et le patient sera « examiné à distance par un médecin exerçant sur le territoire français » a annoncé l’entreprise ferroviaire (cf. Téléconsultation : « l’enjeu est qu’elle n’entraîne pas de perte de chance pour le patient »). La société Loxamed, qui avait déjà installé des centres de dépistage du Covid-19 dans les grandes gares en 2020, a prévu de s’adresser aux Unions régionales des professionnels de santé (URPS) pour trouver des infirmiers et des médecins libéraux disponibles (cf. Téléconsultations : l’Ordre des médecins multiplie les avertissements).

Complément du 20/11/2023 : Après l’annonce de la mise en place de cabines de télémédecine dans les gares, les syndicats de médecins ont dénoncé une « ubérisation de la santé ». Pour l’Union Française pour une Médecine Libre-Syndicat (UFMLS), l’implication des ARS et des collectivités locales dans ce projet est « une trahison » des principes fondamentaux de la médecine. Le syndicat dénonce « la tendance à confier des actes médicaux à des non-professionnels et à réduire la médecine à une simple transaction commerciale à travers ces cabines ». Dans le contexte de déficit de médecins, « pourquoi ne pas s’organiser d’une façon différente, pour que ces téléconsultations soient plutôt des consultations en présentiel avec une organisation d’équipes sur un territoire donné ? », s’interroge Gérard Raymond, président de France Assos Santé.

 

[1] La société Loxamed est détenue par le loueur de travaux publics Loxam et la société Capitello Med, spécialisée dans les solutions médicales connectées. Elle a été créée en 2020 pendant la pandémie de Covid-19.

Source : Libération (17/11/2023) ; Libération, Nathalie Raulin (17/11/2023) ; France info (18/11/2023) ; Caducee (20/11/2023) – Photo : Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres