Interface cerveau-machine : essais aux Etats-Unis

Publié le 9 Mai, 2022

La société Synchron, rivale de Neuralink fondée par Elon Musk, lance aux Etats-Unis les essais de son implant cérébral permettant de « contrôler un ordinateur par la seule pensée ». La technologie Stentrode doit être implantée chez six patients atteints de « paralysie grave » à New York et à Pittsburgh, dans le cadre d’un essai clinique appelé Command.

L’implant « de la taille d’un trombone » est « parsemé d’électrodes », qui peuvent enregistrer les signaux neuronaux dans le cerveau. Le dispositif peut être implanté dans un vaisseau sanguin, au-dessus du cortex moteur, la région du cerveau responsable des mouvements. Les signaux « sont transmis du cerveau directement aux zones ciblées par une unité implantée sous la peau dans la poitrine ». Connectée à un récepteur externe, elle peut ensuite les envoyer à un ordinateur.

Selon Synchron, il s’agit du premier essai clinique autorisé par la FDA à une société évaluant une interface cerveau-machine implantée « de façon permanente ». Le dispositif a déjà été testé chez des patients australiens [1] (cf. Interfaces cerveau-ordinateur : une menace pour notre vie privée ?). Dans l’essai australien, « aucun événement indésirable ayant entraîné une invalidité ou un décès » n’a été déploré. « Les patients ont pu utiliser le système Stentrode sans surveillance à leur domicile pour envoyer des SMS, faire des achats en ligne, etc. », affirme l’entreprise.

Le rival Neuralink doit quant à lui être directement implanté dans le crâne. La société « est encore en train de recruter un directeur d’essais cliniques pour superviser ces essais » (cf. Neuralink : un essai clinique annoncé en 2022 ; Neuralink : plainte et enquête pour maltraitance animale). Elle a pu lever 205 millions de dollars l’année dernière, quand Synchron a levé 70 millions de dollars au total.

 

[1] Essai SWITCH

Source : Daily Mail, Jonathan Chadwick (05/05/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres