STAP : le comité d’enquête du RIKEN accuse le Pr. Obokata de fraude

Publié le 2 Avr, 2014

 Le comité scientifique d’enquête de l’Institut RIKEN (Kobé, Japon) a annoncé cette semaine, lors d’une conférence de presse, les résultats de son rapport final d’enquête sur les cellules STAP (Cf. Synthèse Gènéthique du 25 mars 2014). Il dénonce un cas de falsification des données et de manque de “sens éthique” de la part du Pr. Obakata. Cependant, l’Institut ne s’est pas prononcé sur la réalité même de la découverte annoncée et se donne un an pour “essayer de répliquer la méthode”.

La jeune chercheuse japonaise Haruko Obakata, 30 ans, responsable d’une unité de recherche à l’Institut RIKEN avait publié dans la revue Nature en janvier 2014 une thèse présentant une méthode potentiellement révolutionnaire de création de cellules pluripotentes (Cf. Synthèse Gènéthique du 30 janvier 2014). Un des co-auteurs, Teruhiko Wakayama, a depuis contesté les résultats et demandé le retrait de cette publication, au motif que les résultats avaient été falsifiés et l’expérience décrite, de facto, non-reproductible. Haruko Obokata s’est dit “surprise et en colère”, réfute les manipulations intentionnelles dont elle est accusée et a l’intention de faire appel du jugement.

Le comité d’enquête a conclu à la faute professionnelle après avoir établi la preuve de falsification des données et des images étayant sa thèse. Le Pr. Obokata encourt donc des sanctions. Le président de l’Institut RIKEN a déclaré : “Si les irrégularités révélées par le comité d’enquête sont confirmées à la suite d’éventuelles procédures d’appel, je recommanderai le retrait de la publication. Des sanctions fermes, mais justes, seront alors prises sur les recommandations d’une commission disciplinaire”

Si l’expérience n’a pas pu, jusqu’à présent, être reproduite, la thèse n’est pas remise en cause intégralement. Une partie des données a été validée. L’Institut RIKEN se donne un an pour dire si oui ou non les cellules STAP existent réellement. 

 La Croix (Marie Linton et Denis Sergent) 02/04/2014 – The Guardian.co.uk (Ian Sample) 1/04/2014 – LeGénéraliste.fr 1/04/2014  

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres