Pologne : une proposition de loi pour interdire la fécondation in vitro

Publié le 1 Juil, 2012

Mercredi 27 juin 2012, deux propositions de loi ont été déposées au parlement polonais concernant la pratique de la fécondation in vitro (FIV) par des députés du parti Droit et justice, de Jaroslaw Kaczynski.
Si ces propositions étaient adoptées, "la pratique de la FIV devrait être passible jusqu’à deux ans de prison pour les médecins. La femme, elle, ne serait pas pénalisée." Ne faisant l’objet d’aucune règlementation actuellement dans ce pays, "la FIV est […] largement pratiquée dans les hôpitaux et les cliniques polonaises." Pour justifier l’adoption de ces propositions de réglementation, le parti Droit et Justice affirme qu’ "il est inadmissible d’autoriser la destruction d’un être humain, quelle que soit l’étape de son évolution. D’où le rejet éthique de la fécondation in vitro."
"Il y a deux ans, le parlement polonais a déjà rejeté des projets similaires." De son côté, "le parti libéral Plateforme civique, au pouvoir depuis plus de quatre ans en Pologne,  a […] du mal à trouver un consensus au sein de ses propres députés, sur cette question délicate dans le pays dont la majorité des habitants se déclarent catholiques."
 

AFP 27/06/12 – JIM.fr (Martine Pichet) 30/06/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres