Organismes génétiquement édités : le Royaume-Uni va assouplir sa règlementation

Publié le 1 Oct, 2021

Mercredi, le gouvernement britannique a de nouveau annoncé sa volonté d’assouplir la règlementation sur les « organismes génétiquement édités » (cultures et bétail). Alors qu’une consultation publique menée l’année dernière indique que 87% des sondés ont des craintes quant à cette technique.

Il s’agit d’organismes modifiés par mutagenèse, notamment à l’aide de CRISPR (cf. Japon : une variété de « tomates CRISPR » mise sur le marché). Une technique différente de celle utilisée pour les OGM dits « classiques », qui introduit un ADN étranger dans le génome de la plante.

Selon le droit européen, les organismes modifiés par cette technique relèvent de la règlementation OGM (cf. UE : Un cadre à part pour les « nouveaux OGM » ?). Mais la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne lui permet d’établir ses propres règles en la matière. Dans un premier temps, le gouvernement « modifiera les règles relatives à l’édition de gènes pour réduire les formalités administratives et faciliter la recherche et le développement ». Ensuite, il exclura les organismes génétiquement édités de la définition des organismes génétiquement modifiés. L’objectif final étant la commercialisation de ces « nouveaux OGM ».

Sources : AFP (29/09/2021) ; New scientist, Adam Vaughan (28/09/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Irlande : un couple de femmes reconnu comme « famille de deux mères »
/ PMA-GPA

Irlande : un couple de femmes reconnu comme « famille de deux mères »

Ranae et Audrey ont deux filles. Elles sont issues d’une « maternité partagée » ou ROPA (Réception d’ovule du partenaire) ...
57_justice_usa_16
/ IVG-IMG

USA : 12 Etats poursuivent en justice l’administration Biden au sujet de l’avortement

Le procureur de l’Ohio Dave Yost a intenté une action au sujet d'une règlementation sur l'avortement, devant le tribunal de ...
Une gynécologue devant le Conseil de l’Ordre pour sa prise en charge d’un jeune homme
/ Genre

Une gynécologue devant le Conseil de l’Ordre pour sa prise en charge d’un jeune homme

Le jeune homme à l’état civil souhaitait se voir prescrire « une hormonothérapie féminisante ». Sa mère, inquiète, a contacté ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres