New-York : avortement et genre bientôt dans la Constitution ?

Publié le 26 Jan, 2023

Mardi, le Sénat et l’Assemblée de l’Etat de New York ont approuvé « une extension de l’amendement relatif à la protection de l’égalité » dans la Constitution.

L’interdiction de la « discrimination »

Actuellement, la Constitution de New York interdit la « discrimination » fondée sur « la race, la couleur, la croyance ou la religion ». L’amendement élargirait cette liste pour inclure « l’ethnicité, l’origine nationale, l’âge, le handicap, le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’expression de genre, la grossesse, l’issue de la grossesse et “les soins de santé et l’autonomie en matière de reproduction” ». Le vote de mardi est une étape « cruciale » avant la ratification de cette extension par référendum en 2024[1], « probablement lors du scrutin où [les citoyens] choisiront le prochain président des Etats-Unis ».

L’avortement est autorisé dans l’Etat de New-York depuis 1970, jusqu’à 24 semaines de grossesse selon la loi en vigueur. Le mariage entre personnes de même sexe est également autorisé, depuis 2011. Pour David DiPietro, membre de l’Assemblée, « l’adoption de l’amendement sur l’égalité entraînerait une nouvelle érosion de la liberté religieuse des New-Yorkais ».

Les pilules abortives gratuites à New-York

Par ailleurs, la semaine dernière, la ville de New York est devenue la première du pays à proposer des pilules abortives aux frais de l’Etat dans une clinique du Bronx. Trois autres cliniques le feront prochainement, à Harlem, dans le Queens et à Brooklyn[2]. Une décision qui fait suite à la récente annonce de la FDA (cf. Etats-Unis : la FDA élargit l’accès aux pilules abortives) et qui représente un coût de 1,2 million de dollars, à la charge des contribuables (cf. Gratuité de la pilule du lendemain : les paradoxes).

 

[1] Les législateurs doivent adopter une résolution à deux reprises avant de la soumettre aux électeurs. Le gouverneur n’a pas besoin de signer l’amendement pour qu’il devienne loi.

[2] Ces quatre cliniques pratiqueront environ 10 000 avortements médicamenteux par an. Les avortements médicamenteux ont représenté 53 % de tous les avortements dans les établissements américains en 2020.

Sources : AP news, Maysoon Khan (24/01/2023) ; Aleteia, JP Mauro (24/01/2023) – Photo : David Peterson de Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

01_ogm_ble
/ OGM

La Chine autorise un blé génétiquement édité

La Chine a délivré une approbation « exceptionnellement rapide » à une édition du génome du blé ...
Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient
/ Transhumanisme

Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient

Lundi, la FDA a autorisé l’implantation d’un deuxième patient avec le dispositif Neuralink ...
Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »
/ PMA-GPA

Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »

Après avoir eu un enfant par FIV, une Australienne a fait don d’un embryon à des amis « qui luttaient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres