Italie : la pilule abortive RU 486 autorisée

Publié le : 4 août 2009

Après deux ans de procédure, l’agence italienne du médicament (Aifa) a donné le 30 juillet 2009 son feu vert à la commercialisation de la pilule abortive malgré les très nombreuses protestations de médecins, associations et de l’Eglise catholique et de certains membres du gouvernement Berlusconi.

Le RU 486 sera administré à l’hôpital et par des médecins jusqu’à la septième semaine de grossesse.

Pour le cardinal Angelo Bagnasco, président de la conférence épiscopale italienne, le RU 486 conduira "à considérer l’avortement comme une méthode contraceptive", ce que la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) "exclut absolument". Il appelle à l’objection de conscience. Les "objecteurs" sont passés de 58% en 2005 à 70% en 2007.

Mgr Elio Sgreccia, président émérite de l’Académie pontificale pour la Vie a rappelé " l’excommunication pour le médecin, la femme et tous ceux qui poussent à l’utilisation" de la pilule abortive.

Mgr Rino Fisichella , président de l’Académie pour la Vie a rappelé que "les embryons ont une dignité de personne et qu’il ne peut pas y avoir de discrimination sur la vie humaine". Il précise que la pilule abortive "est objectivement un mal", dont "on ne connait pas bien les effets collatéraux". Il a ainsi rappelé que "plusieurs femmes sont mortes dans le monde" après l’administration de cette pilule abortive. "La science est faite pour la vie, non pour la mort, et le scientifique comme toute personne, doit avoir devant les yeux la vie de celui qu’il accueille et non de celui qu’il refuse", a-t-il conclu.

Le Monde (Salvatore Aloïse) 04/08/09 – Le Point.fr 31/07/09 – Le Figaro.fr (Caroline Politi) 31/07/09 - The Canadian Press 31/07/09 – Zenit 31/07/09 - BBC News 31/07/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres