Irlande : les psychiatres contre le projet de loi « mourir dans la dignité »

Publié le 17 Jan, 2022

Une commission parlementaire examinera cette année le projet de loi « mourir dans la dignité », en Irlande (Cf. Irlande : l’Assemblée vote la légalisation du suicide assisté). Mais selon le collège des psychiatres, le suicide assisté et l’euthanasie « ne sont pas compatibles avec de bons soins médicaux » (Cf. Irlande : des médecins s’opposent au projet de loi euthanasie). Ce bouleversement législatif « pourrait mettre en danger les patients vulnérables », affirment-ils.

Le collège a récemment publié un document dans lequel il rappelle que « l’aide à mourir va à l’encontre des efforts déployés par les psychiatres, les autres membres du personnel de santé mentale et le public pour prévenir les décès par suicide ».

Le docteur Eric Kelleher rappelle que « le fait que mourir dans la dignité est l’objectif de tous les soins de fin de vie » (Cf. Irlande : 10 millions d’euros pour les soins palliatifs). Il ajoute que « non seulement l’aide à mourir ou l’euthanasie ne sont pas nécessaires pour une mort digne, mais les techniques utilisées pour provoquer la mort peuvent elles-mêmes entraîner des souffrances considérables et prolongées » (cf. Euthanasie : une mort douce ?).

Il a aussi déclaré que « là où l’aide médicale à mourir est disponible, de nombreuses demandes proviennent, non pas d’une douleur insoluble, mais de causes telles que la peur, la dépression, la solitude et le désir de ne pas accabler les soignants. Avec des ressources adéquates, y compris des soins psychiatriques, des soins psychologiques, des médicaments palliatifs, des services de la douleur et des soutiens sociaux, de bons soins de fin de vie sont possibles » (cf. Au moment de recourir au suicide assisté, elle change d’avis).

Source : BioEdge, Michael Cook (17/01/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres