Euthanasie : une mort douce ?

Publié le 8 Mar, 2021

Bien que « la plupart des gens » pense que le processus mis en œuvre pour une euthanasie ou un suicide assisté est « rapide et indolore », « ce n’est pas toujours le cas ».

L’Etat de l’Oregon qui publie des statistiques liées à la loi « sur la mort dans la dignité » indique qu’une durée de 104 heures a été observée avant la mort effective du patient. Des « complications » existent comme des « régurgitations » ou « des crises d’épilepsies ». Et dans huit cas constatés depuis 1998, « le patient a repris conscience » au cours du processus.

Bernadette Flood, pharmacien irlandais, a de son côté publié une revue de la littérature relative aux complications identifiées[1]. « Un certain nombre de médicaments utilisés dans le cadre du suicide assisté et/ou de l’euthanasie étaient auparavant utilisés lors d’exécutions », indique l’auteur. Des médicaments qui ne servent plus dans le cadre d’exécutions, leur utilisation ayant été qualifiée d’« inhumaine », « des personnes ayant ressenti des sensations de “brûlure” dans tout leur corps avant leur mort ».

« Le processus de suicide assisté et/ou d’euthanasie ne peut pas garantir une mort paisible, sans douleur et dans la dignité » affirme le Dr Flood.

Source : BioEdge, Michael Cook (06/03/2021)

[1] Pharmacists and assisted dying, BMJ 2020;368:m1139

Partager cet article

Synthèses de presse

istock_75796805_xxlarge
/ Fin de vie

Soutien des mutuelles à l’euthanasie : « ces organismes ne font même plus semblant »

Jeudi, la MGEN a envoyé un courrier aux députés dans lequel elle indique promouvoir l'euthanasie. La présidente de la SFAP ...
Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone
/ Genre

Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone

Deux chercheurs ont analysé le tissu ovarien de personnes transgenres ayant subi une ablation des ovaires après un traitement hormonal ...
Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres