Greffes d’organes : un niveau insuffisant selon l’ABM

Publié le 7 Fév, 2023

Malgré une hausse récente des greffes d’organes en France, leur niveau reste inférieur à celui d’avant le Covid.

Alors que près de 6.000 transplantations ont été enregistrées en 2019 (cf. Don d’organes : moins de transplantations en 2019), la crise du Covid et la suspension des greffes de rein et de pancréas lors du premier confinement ont entraîné une baisse du nombre total de greffes (cf. Les greffes d’organes ont chuté de 16% en 2020). Il y en a eu 4.421 en 2020, 5.276 en 2021 et 5.494 en 2022. Une augmentation « qui ne permet pas de répondre complètement aux besoins de tous les patients » explique Michel Tsimaratos, directeur médical et scientifique de l’Agence de la biomédecine.

En effet, l’année dernière 15 greffes par jour ont été réalisées. Or, chaque jour, 21 nouvelles personnes s’inscrivaient sur la liste d’attente qui compte désormais 10.810 personnes.

Les principales causes de décès des donneurs, dont la moyenne d’âge est de 57 ans, sont les AVC pour 54% d’entre eux, puis les arrêts cardiocirculatoires et les causes traumatiques.

Face au taux de refus des greffes, dans 33% des situations dans lesquelles une transplantation pourrait avoir lieu, l’agence envisage, en 2023, de « renforcer l’intérêt et augmenter le niveau de connaissance » du public indique le directeur de la communication, David Heard. L’objectif serait de « réduire le nombre de personnes non prélevées alors qu’elles ne s’étaient pas opposées au don de leur organe après leur mort » (cf. Dons d’organes en France : l’opposition augmente, les prélèvements Maastricht III aussi).

 

Source : AFP (07/02/2023)

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres