France : Un père et une mère transgenres

Publié le 23 Mar, 2023

Le mois dernier, une petite fille est née à l’hôpital Jacques-Cœur de Bourges de parents tous les deux transgenres. En effet, Mattéo, qui a accouché, est né femme et devenu homme à l’état civil. Victoire, de son côté, est née homme et devenue femme à l’état civil. Cette naissance serait une première en France (cf. Naissance au sein d’un « couple transgenre »). Le docteur Julien Cirier, chef du service de gynécologie-obstétrique et du pôle femme, mère, enfant de l’hôpital, explique dans un article publié dans le journal interne que « tout a été mis en œuvre “pour se rapprocher le plus possible d’une situation classique” ». « Il n’y avait pas de raison de faire une prise en charge différente. L’équipe a fait comme d’habitude », indique-t-il.

Une transition suspendue

Mattéo, « très fusionnel avec sa mère, témoin des souffrances qu’elle a subies à cause des hommes », pense que « ce traumatisme d’enfant l’a conduit à vouloir devenir un homme pour la protéger ». De son côté, Victoire affirme avoir « su “dès la naissance” ». Et, à l’âge de 16 ans, elle a « découvert la notion de transidentité, à travers les vidéos postées par une personne transgenre » à laquelle elle s’est « identifiée », raconte-t-elle.

Mattéo et Victoire ont envisagé la PMA. Leur demande a été refusée par une clinique qui leur a expliqué ne pas pouvoir « mettre un homme enceint » (cf. « Homme enceint » : la campagne du Planning familial reçoit le soutien du gouvernement).

Pour obtenir cette grossesse, ils ont suspendu leurs traitements hormonaux et Victoire a « temporairement renoncé aux interventions chirurgicales ». Elle compte désormais les planifier « pour achever sa transition ».

Pas de congé maternité

Mattéo est un homme à l’état civil. Pour la Sécurité sociale aussi. « Le dossier est toujours bloqué à la Sécu. Dès le début de ma grossesse, tout a été bloqué », indique-t-il, regrettant pourtant « qu’on ne lui ait pas accordé un congé de maternité ». Il a obtenu un congé de paternité.

Après avoir lancé des démarches en juin dernier pour ce qui concerne l’état civil, l’extrait d’acte de naissance indique « simplement » que la petite fille est née de Victoire et Mattéo. Cependant, « une annotation concernant le changement de sexe est portée sur son acte de naissance intégral ». Victoire a demandé « qu’il soit bloqué et que l’on ne puisse plus jamais le consulter », expliquant en garder une copie pour le montrer à sa fille.

Mais le livret de famille indique que Mattéo est la mère de l’enfant. « Ce qu’aucun des deux ne peut accepter. » Leur avocat a entamé des démarches.

 

Source : Le Berry Républicain (23/03/2023)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres