Euthanasie de patients souffrant de la maladie d’Alzheimer : pression au Québec

Publié le 6 Mai, 2022

Au Québec, l’opposition a fait une conférence de presse jeudi 5 mai afin de pousser le ministre de la Santé, Christian Dubé, à déposer un projet de loi pour autoriser les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer à recourir à l’« aide médicale à mourir » (AMM). La « commission spéciale sur l’élargissement de l’AMM » avait remis un rapport favorable « unanime » le 8 décembre dernier (cf. Québec : la demande anticipée d’aide médicale à mourir validée par une commission). La session parlementaire prendra fin le 10 juin.

La conférence de presse a donné la parole à une femme atteinte d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à un militant de l’Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité. « L’opposition est prête à siéger jour et nuit pour faire avancer le dossier », a-t-elle déclaré.

La question du consentement

A ce jour, au Québec, « il faut être apte à consentir au moment d’obtenir l’AMM ». La Commission a donc proposé de passer par des directives anticipées, en cas de « diagnostic de maladie grave et incurable menant à l’inaptitude ». Des directives modifiables tant que la personne est apte (cf. Belgique: quelle valeur donner à la déclaration anticipée de patients rattrapés par la démence?).

Un médecin aura à « s’assurer du caractère libre et éclairé de la décision de la personne, sans pressions extérieures », au moment de la rédaction de telles directives. Et un « un tiers de confiance » sera chargé de « réclamer » l’AMM au nom du signataire des directives, « au moment opportun ».

Toutefois, un médecin devra s’assurer que certains critères soient vérifiés, « comme avoir des souffrances physiques ou psychiques […] constantes, insupportables et qui ne peuvent être apaisées » (cf. Aux Pays-Bas, pour la première fois, un médecin poursuivi pour avoir euthanasié une personne atteinte de démence).

Le bureau de Christian Dubé a assuré que le ministre allait déposer un projet de loi avant la fin de la session parlementaire.

 

Source : Radio Canada, La Presse canadienne (05/05/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres