Etats-Unis : la FDA maintient l’« avortement par la poste »

Publié le 14 Avr, 2021

Les femmes qui demandent un avortement médicamenteux « ne seront pas obligées de se rendre dans un cabinet médical ou une clinique pendant la pandémie de Covid-19 » a annoncé lundi la Food and Drug Administration (FDA). Le Dr Janet Woodcock, directrice de la FDA, avance que les études récentes « ne semblent pas montrer une augmentation des problèmes de sécurité graves ». Les femmes sont donc autorisées à demander par télémédecine une ordonnance de mifépristone qu’elles recevront par la poste pour un avortement à domicile.

Cette politique a été annoncée dans une lettre adressée à l’American College of Obstetricians and Gynecologists, l’un des organismes médicaux qui ont intenté un procès à la FDA sur cette question. La règle générale, supprimée il y a un an, exige que les femmes « viennent chercher l’unique comprimé de mifepristone dans un hôpital, une clinique ou un cabinet médical » et « signent un formulaire contenant des informations sur les risques potentiels du médicament ». Obstétriciens et gynécologues ont intenté une action en justice pour restaurer la règle initiale, « ce qui a déclenché une série de décisions judiciaires contradictoires ». En janvier dernier, la Cour Suprême américaine s’est exprimée en faveur du rétablissement de la règle imposant l’obtention du médicament en personne.

« Avec cette action, l’administration Biden a clairement montré qu’elle privilégiait l’avortement par rapport à la sécurité des femmes », a déclaré Jeanne Mancini, présidente de March for Life. « Les avortements chimiques devraient faire l’objet d’une plus grande surveillance médicale, pas d’une plus faible ».

 Source : Washington Times, Matthew Perrone (13/04/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cette article

Synthèses de presse

CRISPR : premières injections chez des adultes dans le cadre d’un essai clinique

CRISPR : premières injections chez des adultes dans le cadre d’un essai clinique

Editas Medicine mène un essai clinique sur des patients atteints d’amaurose congénitale de Leber, dans l’espoir de leur rendre la ...
Son bébé naît vivant après un avortement, elle regrette son choix

Son bébé naît vivant après un avortement, elle regrette son choix

Le petit Keyo Blue, atteint de trisomie 18, a vécu pendant 10 heures après une interruption médicale de grossesse ...
Lille: il reçoit un cœur humain après avoir vécu avec un cœur artificiel

Lille: il reçoit un cœur humain après avoir vécu avec un cœur artificiel

Dans le cadre d'un essai clinique Jérémy Hage a a reçu cœur artificiel, retiré au profit d'un greffon naturel au ...