En Angleterre, des aides financières pour stimuler les consultations en présentiel

Publié le 15 Oct, 2021

En Angleterre, 250 millions de livres sterling vont être débloqués et alloués aux médecins généralistes afin d’améliorer la qualité de leur service. Cette aide financière est conditionnée à une augmentation du nombre de consultation « en présentiel » (Cf. Télémédecine et pédiatrie: des erreurs de diagnostics et de prescriptions).

Le ministre de la santé, Sajid Javid, a annoncé un nouveau plan directeur prévoyant « un fonds d’accès hivernal » de 250 millions de livres. Ce budget permettra d’embaucher plus de personnel, notamment des médecins généralistes et des pédiatres. Le déblocage des fonds est subordonné « à l’augmentation du nombre de patients qui obtiennent un rendez-vous en personne ». Le National Health Service (NHS) a précisé que « chaque cabinet de médecin généraliste doit solliciter l’avis des patients et respecter les préférences en matière de soins en face à face, sauf s’il existe de bonnes raisons cliniques contraires ». Les symptômes du COVID seront la raison clinique la plus pertinente pour refuser de recevoir un patient en cabinet. Les médecins devront également proposer davantage de rendez-vous le jour même, en particulier pour les personnes en situation d’urgence (cf. Décès après une téléconsultation : la famille porte plainte pour « homicide involontaire »).

Le gouvernement a aussi annoncé la suppression de la règle de distanciation sociale de deux mètres chez les généralistes, comme dans les hôpitaux. Cette mesure doit permettre de recevoir plus de patients.

En France, selon un sondage effectué durant l’été 2021, « 30% des français ont eu recours à la téléconsultation au moins une fois, contre 7% avant la crise de la Covid-19 (données de mars 2020) ». Ils ont apprécié la réduction des délais de consultation et des déplacements. De même, 67% des sondés, considèrent la téléconsultation comme « une alternative au présentiel mais ne doit pas le remplacer tant le facteur humain peut venir à manquer » (Cf. Téléconsultations : un risque pour le diagnostic ?).

Sources : The Guardian, Denis Campbell (14/10/2021) ; Sud-Ouest (12/10/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Mexique : l’Etat de Guerrero dépénalise l’avortement
/ IVG-IMG

Mexique : l’Etat de Guerrero dépénalise l’avortement

Il devient le huitième Etat du Mexique à légiférer en la matière. Et est le premier à supprimer complètement la ...
Madagascar : la proposition de loi sur l’avortement retirée
/ IVG-IMG

Madagascar : la proposition de loi sur l’avortement retirée

Un texte dépénalisant l'avortement déposé en octobre 2021 devait être examiné cette semaine. Il a été retiré par l'exécutif ...
Portugal : l’euthanasie de retour au Parlement
/ Fin de vie

Portugal : l’euthanasie de retour au Parlement

Les députés portugais débattront d’une proposition de loi sur l’euthanasie à partir du 9 juin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres