Des cellules souches iPS obtenues grâce à CRISPR

Publié le : 22 janvier 2018

CRISPR permettrait d’obtenir plus simplement des cellules souches pluripotentes induites à partir de cellules de peau. C’est le constat de chercheurs des instituts Gladstone, qui ont travaillé sur la reprogrammation de cellules de souris par l’activation de deux gènes spécifiques grâce à CRISPR. « Au début de l’étude, nous ne pensions pas que cela fonctionnerait, explique Sheng Ding, l’auteur principal ; mais nous voulions au moins essayer de répondre à la question : est-ce possible de reprogrammer une cellule simplement en libérant un emplacement spécifique du génome ? Et la réponse est oui ».

 

La technique utilisée jusque-là pour obtenir des cellules iPS consistait à introduire dans le milieu de culture des cellules de peau des facteurs de transcription. Ces derniers agissent en modifiant l’expression des gènes dans ces cellules : ils désactivent les gènes associés aux cellules de peau et activent ceux associés aux cellules souches. L’étude de Sheng Ding, publiée dans Cell Stem cell, offre une nouvelle façon de transformer les cellules de peau en cellules souches, en manipulant directement le génome des cellules à l’aide de CRISPR. Cette méthode pourrait s’avérer plus simple, et pourrait être utilisée pour reprogrammer directement des cellules de peau en d’autres types de cellules (cardiaques, neurales), sans passer par l’étape cellules souches.

<p>Phys.org (18/01/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres