Déclarée morte, elle se réveille et interrompt une procédure de don d’organes

Publié le : 17 septembre 2014
A Namur (Belgique), une femme déclarée morte, après que son coma a été estimé irréversible par les neurologues, a été maintenue artificiellement en vie en vue d’un prélèvement d’organes. Mais avant l’opération, la patiente s’est réveillée et son électro-encéphalogramme s’est remis en mouvement ainsi que son activité cérébrale. Elle est actuellement en soins intensifs.

 

Note de Gènéthique.
La majorité des donneurs d’organes sont des personnes décédées par mort encéphalique et maintenue artificiellement en vie (activité cardiaque et respiration) afin que les organes destinés à être greffés soient irrigués en sang et en oxygène pour rester fonctionnels « le temps de rechercher la non opposition du défunt, puis de procéder au prélèvement au bloc opératoire » www.dondorganes.fr
<p>7sur7.be 16/09/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres