Correctif de l’article  »Un test sanguin pour diagnostiquer in utero »

Publié le : 1 février 2010

Le Conseil de la Société Metagenex devenue Screencell, demande à Gènéthique d’apporter un correctif et une précision à l’article du 15 janvier 2010  »Un test sanguin pour diagnostiquer in utero », synthèse de l’article du journal Le Monde du 15 janvier 2010  »Metagenex : fin du conflit entre les découvreurs et les investisseurs d’un test dépistant des cancers ».Gènéthique indiquait que Madame Patrizia Paterlini Brechot a  »obtenu fait et cause dans le conflit qui l’opposait depuis plus de trois ans avec les investisseurs de sa Société et le dirigeant de celle-ci » et que  »l’accord convenu satisfait les différents acteurs » or le Conseil rectifie ainsi :  »Madame Patrizia Paterlini Brechot n’a aucunement eu gain de cause sur un quelconque sujet, les parties ont simplement trouvé un accord ».Enfin le Conseil de Metagenex souhaite préciser :  »la Société Metagenex n’a jamais commercialisé des tests sanguins permettant de dépister des cancers ». Gènéthique avait écrit :  »Créée en 2001, Metagenex avait pour but la commercialisation de tests sanguins pour dépister des cancers et pour effectuer des diagnostics prénataux. » et  »Les essais cliniques vont commencer pour le dépistage des cancers. S’ils sont concluants, ils pourront être commercialisés d’ici deux ou trois ans ». La rédaction de Gènéthique rappelle que ces propos sont tirés du journal Le Monde.© Copyright Gènéthique – Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse d’articles parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l’encadré. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.Dons en ligne | Abonnement-Désabonnement | Moteur de recherche | Contact | Mentions légales

Pas de référence

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres