Congélation d’ovocytes : un phénomène de mode chez les jeunes sur TikTok

Publié le 24 Juil, 2023

Le #EggFreezing pour les moins de 25 ans prend de l’ampleur sur TikTok avec plus de 124 millions de vues. Que ce soit par « tranquillité d’esprit » ou pour des raisons médicales, de nombreuses jeunes femmes de moins de 25 ans congèlent leurs ovocytes (cf. Ce n’est pas leur carrière qui pousse les femmes à congeler leurs ovocytes).

Congeler ses ovocytes par « tranquillité d’esprit »

C’est notamment le cas de Shania Bhopa, doctorante à Toronto, qui a congelé ses ovocytes à 25 ans pour « contrôler l’ensemble de son emploi du temps afin de développer ses activités ». « Je l’ai fait pour me donner le temps de me rapprocher de mon objectif dans ma vie professionnelle » explique-t-elle. Son histoire rejoint celle de Samantha Andrew, comédienne à Melbourne, qui y a eu recours par « tranquillité d’esprit », pour « faire une pause vis-à-vis de la pression exercée par l’horloge biologique » (cf. A Cambridge, des cours pour « éviter d’oublier d’avoir un bébé »).

D’autres, comme Khadejah Brooks-Sutherland à qui l’on a découvert un cancer du sein de stade 3 ou Lauren Cunningham souffrant d’adénomyose [1], ont choisi de congeler leurs ovocytes par « nécessité médicale ».

Des risques médicaux

La procédure de congélation des ovocytes présente pourtant des risques recensés notamment dans le Journal de l’Association médicale canadienne. Il rappelle que « la congélation d’ovocytes est un processus qui implique la stimulation hormonale des ovaires, suivie du prélèvement transvaginal, puis de la congélation et du stockage des ovocytes viables de la femme ». Pour cela, les femmes « doivent s’injecter un traitement hormonal à base de gonadotrophines deux fois par jour, dans le but d’encourager la croissance de follicules et de stimuler autant d’ovocytes que possible ». Cela « peut entraîner une hyperstimulation des ovaires, également connue sous le nom de syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO), qui survient dans 5% des cycles de FIV et de congélation d’ovocytes » (cf. Enquête : une femme sur six regrette d’avoir eu recours à la conservation de ses ovocytes).

Il existe également un risque pour la santé mentale en raison de l’afflux d’hormones. Lauren Cunningham a ainsi sombré dans une dépression.

Enfin, la fiabilité de la congélation d’ovocytes pose question (cf. PMA : beaucoup de femmes n’utilisent pas leurs ovocytes congelés). Une étude réalisée en 2018 par la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) au Royaume-Uni a révélé que l’utilisation des ovocytes congelés d’une patiente n’aboutissait à une naissance vivante que dans 18% des cas pour chaque cycle (cf. Congélation des ovocytes : des promesses trompeuses ? ; La congélation des ovocytes n’offre aucune garantie aux femmes).

L’augmentation de la pratique

Selon un autre rapport de la HFEA, la congélation d’ovocytes a augmenté de 60% entre 2019 et 2021. L’augmentation était de 523% entre 2013 et 2018 en raison de l’amélioration des techniques et de la suppression, en 2012, du caractère « expérimental » (cf. Royaume-Uni : la congélation des ovocytes et des embryons multipliée par 5 depuis 2013, Congélation des ovocytes en Angleterre : + 460% depuis 2010).

L’âge moyen des femmes qui congèlent leurs ovocytes est actuellement de 37 ans au Royaume-Uni. En 2019, plus d’une patiente sur 3 avait moins de 35 ans (cf. Congeler ses ovocytes ? Une Britannique sur deux l’envisage).

Sur le plan financier, les prix varient entre 2 720 et 3 920 livres sterling pour un cycle de congélation d’ovocytes, avec un coût moyen de 3 350 livres sterling. Or, le salaire hebdomadaire des jeunes de 18 à 21 ans était de 402 livres sterling en 2022.

 

[1] L’adénomyose est une « affection gynécologique qui fait grossir l’utérus et provoque des saignements menstruels abondants ».

Source : Vice, Naomi May (20/07/2023) – Photo : Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : le Sénat adopte une proposition de loi visant à « encadrer les pratiques médicales »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : le Sénat adopte une proposition de loi visant à « encadrer les pratiques médicales »

Les sénateurs ont adopté en première lecture la proposition de loi visant à encadrer les pratiques médicales mises en œuvre ...
Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres