La congélation des ovocytes n’offre aucune garantie aux femmes

Publié le 23 Mai, 2019

Alors que la tendance à la maternité tardive se poursuit, de plus en plus de femmes considèrent la congélation des ovocytes comme une assurance contre l’infertilité liée à l’âge. Au Royaume-Uni, des chiffres publiés par la Human Fertilization and Embryology Authority (HFEA) confirme que la congélation des ovocytes connait un développement rapide, plus 10% l’année dernière.

 

Une étude a été menée à partir des données des deux cliniques de fertilité les plus importantes de Londres auprès des femmes qui, entre 2008 et 2017, ont voulu utiliser leurs ovocytes après les avoir congelés.

 

129 femmes, soit un cinquième de celles qui ont congelé leur ovocytes, sont revenues pour les utiliser. Parmi elles, seules 36% avaient entrepris cette démarche pour des raisons « sociales », les deux tiers restants, soit 64%, pour des raisons cliniques, par exemple pour faire face à une pénurie d’échantillons de sperme disponible au moment où elles sont venues pour le traitement.

 

En moyenne, 21% des femmes ont pu concevoir un enfant, soit une sur cinq. Chez celles qui ont entrepris la procédure pour des raisons sociales, le taux tombe à 17%.

 

Les femmes ont en moyenne 37 ans quand elles congèlent leurs ovocytes et 98% d’entre elles sont célibataires à ce moment-là. Celles qui entreprennent ces démarches pour des raisons « sociales » le font pour « gagner du temps » et trouver un partenaire et fonder une famille. Elles reviennent à la clinique dans le but d’avoir un enfant en moyenne à l’âge de 43 ans. La moitié d’entre elles est toujours célibataire à ce moment-là, pour 48%, ont recours au don de sperme, choisissant une « maternité solo ».

 

La congélation des ovocytes n’offre aucune garantie aux femmes.

The Conversation, Zeynep Gurtin (23/05/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres