Chili : les députés rejettent la dépénalisation de l’avortement

Publié le 2 Déc, 2021

Mardi, les députés chiliens ont rejeté une proposition de loi qui visait à dépénaliser l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse[1]. Elle avait été déposée en 2018 par l’opposition de gauche (cf. Des députées chiliennes déposent un projet de loi en vue de légaliser l’avortement jusqu’à 14 semaines). Les mêmes députés l’avaient approuvée en septembre (cf. Chili : la Chambre basse du Parlement vote l’avortement jusqu’à 14 semaines), mais ils ont rejeté la version modifiée adoptée par la Commission[2]. Le texte est ainsi « gelé » et ne pourra revenir devant le Parlement avant un délai d’un an.

Au Chili, l’avortement est légal depuis 2017 en cas de danger pour la vie de la mère, de non viabilité du fœtus ou encore en cas de viol (cf. Le Chili dépénalise l’avortement dans certains cas).

Par ailleurs dans ce pays, une proposition de loi visant à « légaliser le mariage entre personnes de même sexe » doit être examinée lundi prochain par une commission mixte paritaire, avec des conséquences sur l’adoption et la filiation des enfants. Plusieurs points ont « suscité des désaccords », notamment « l’élimination de motifs de divorce en cas de changement de sexe » ou l’ouverture à la GPA. Si le Parlement vote ce texte, le président devra encore le ratifier.

[1] 65 votes contre, 62 votes pour et une abstention

[2] La Commission avait « adapté [le texte] à la loi existante sur l’identité de genre ».

Sources : AFP (30/11/2021) ; France 24 (2/12/2021)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Genre : Le Montana interdit les modifications de l’acte de naissance, y compris après une chirurgie
/ Genre

Genre : Le Montana interdit les modifications de l’acte de naissance, y compris après une chirurgie

Lundi dernier, dans une ordonnance d'urgence, le Montana a expliqué remplacer la catégorie "genre" par la mention du "sexe" ...
Allongement du délai d’IVG : l’inquiétude des gynécologues
/ IVG-IMG

Allongement du délai d’IVG : l’inquiétude des gynécologues

Suite à l'allongement du délai autorisé pour avorter, le CNGOF a fait à nouveau part de ses inquiétudes lors du ...
istock-653308196

Greffe de trachées : cinq ans de prison requis pour « maltraitance aggravée »

Après avoir été « salué pour ses avancées en chirurgie de la trachée », Paolo Macchiarini est jugé en Suède pour « maltraitance ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres