Californie : 20 000 moustiques OGM prêts à être lâchés pour lutter contre les virus

Publié le 20 Juil, 2017

A Fresno en Californie, 20 000 moustiques génétiquement modifiés vont être lâchés dans le but de réduire voire éradiquer une espèce : l’Aedes aegypti, porteur de nombreux virus tels que le virus Zika, la fièvre jaune, la dengue ou le Chikungunya.

 

D’après le communiqué de Verily, filiale d’Alphabet (maison mère de Google) spécialisée dans la recherche sur les sciences et la vie, « les moustiques tuent plus d’humains que tous les autres animaux réunis ». Une branche de l’entreprise Google a donc décidé de lutter contre la prolifération des moustiques Aedes aegypti.

 

Frédéric Jourdain, ingénieur au Centre national d’expertise sur les vecteurs de maladies (CNEV), explique que « le but de cette expérience est de modifier le patrimoine génétique des moustiques. On introduit un gène qui rend les moustiques dépendants à un antibiotique. Ces mâles sont porteurs du gène et lorsqu’ils s’accoupleront aux femelles, les larves développeront cette dépendance ». Sans ces antibiotiques, le moustique génétiquement modifié ne peut pas se développer et meurt.

 

L’agence de protection de l’environnement américaine surveille l’expérience de près et soutient que l’initiative est sans crainte. Frédéric Jourdain encourage cependant à rester prudent : « Si on arrive à supprimer une espèce, cela libèrera une niche écologique qui pourrait favoriser l’arrivée de nouveaux vecteurs ». 

Le Point, Marie Raveau (19/07/2017)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres