Une IA consciente ? Nous n’y sommes pas (encore)

Publié le 5 Sep, 2023

Les ordinateurs sont-ils en train de devenir des êtres doués de conscience ? Pourrait-il y avoir différents degrés de conscience au sens où nous l’entendons ? Y a-t-il des composantes de l’expérience subjective qui se recoupent entre les êtres humains, les animaux et les « machines intelligentes » ? C’est la question explorée par dix-neuf chercheurs des Etats-Unis, d’Angleterre, d’Israël, du Canada, de France et d’Australie dans un rapport publié le 22 août sur arXiv [1].

Des indicateurs définis à partir de six théories de la conscience

Après une « analyse approfondie » de nombreuses théories de la conscience, les auteurs du rapport concluent que les systèmes d’IA [2] ne sont pas conscients, « du moins pas encore ». Ils ont restreint les théories à six d’entre elles, qu’ils considèrent comme des « indicateurs convaincants » de l’existence d’entités conscientes.

Notre analyse « suggère qu’il n’y a pas d’obstacles techniques évidents à la construction de systèmes d’IA qui satisfont à ces indicateurs », affirme Patrick Butlin, l’un des auteurs.

Des IA « conscientes » à court terme ?

Parmi elles, « la théorie du traitement récurrent, selon laquelle le cerveau traite les informations par le biais de boucles de rétroaction ». « Grâce à ces boucles, le cerveau peut s’adapter à des circonstances changeantes, ajuster ses perceptions et prendre des décisions plus éclairées. Ce comportement itératif est essentiel à la formation de la mémoire et à l’acquisition de nouvelles connaissances. »

Un autre « concept clé » est la « théorie de l’ordre supérieur », que l’on peut résumer comme « la conscience d’être conscient ». « Les théories d’ordre supérieur se distinguent des autres par l’accent qu’elles mettent sur l’idée que pour qu’un état mental soit conscient, le sujet doit être conscient d’être dans cet état mental, et par la manière dont elles proposent de rendre compte de cette conscience », souligne Patrick Butlin.

« Si nous publions ce rapport, c’est en partie parce que nous prenons au sérieux la possibilité que des systèmes d’IA conscients puissent être construits à relativement court terme, c’est-à-dire au cours des prochaines décennies », indique le chercheur. Et « ces perspectives soulèvent de profondes questions morales et sociales ».

 

[1] Patrick Butlin et al, Consciousness in Artificial Intelligence: Insights from the Science of Consciousness, arXiv (2023). DOI: 10.48550/arxiv.2308.08708

[2] Intelligence artificielle

Source : Tech Xplore, Peter Grad (30/08/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres