Un veau cloné et génétiquement édité

Publié le 28 Juin, 2023

Des chercheurs américains ont annoncé la naissance du « premier veau génétiquement modifié résistant au virus de la diarrhée virale bovine (BVD) ». Une maladie « particulièrement contagieuse », potentiellement à l’origine de « pertes économiques lourdes ». Les scientifiques ont publié leurs travaux dans la revue PNAS Nexus [1].

Une double manipulation

Les chercheurs ont employé la même technique que pour la brebis Dolly, le clonage à partir de cellules somatiques. Des cellules de peau [2] ont été prélevées chez une femelle. Leur ADN a été édité génétiquement à l’aide de l’outil CRISPR/Cas9. Ensuite, le noyau ainsi modifié a été introduit dans un ovocyte énucléé au préalable. Enfin, les embryons fabriqués de la sorte ont été implantés dans des « vaches porteuses ». En parallèle, des cellules témoins, non éditées génétiquement, ont également suivi le même processus (cf. CRISPR remplacera-t-il le clonage animal ?).

Après 100 jours de gestation [3], deux fœtus ont été « prélevés » pour être comparés. L’un des deux avait été édité génétiquement. Un veau édité est né, à terme. L’animal ne présenterait « aucune modification hors-cible » selon les chercheurs de l’USDA [4] et des deux entreprises impliquées, Recombinetics et Acceligen. Désormais âgé de 20 mois, il serait « normal et en bonne santé, sans effets indésirables apparents ». Exposé à une charge virale, il n’a « pas présenté de signes cliniques de l’infection ».

L’intérêt des industriels

Pour les chercheurs, ces résultats constituent une « preuve de concept ». Mais ils se gardent de toute extrapolation sur ce qui pourrait se passer in vivo.

« Cette double technologie, très lourde et coûteuse (clonage et modification génétique par CRISPR/Cas9), intéresse l’industrie. » En effet, « dans les élevages industriels, la concentration des animaux et leur homogénéité génétique facilitent et intensifient les maladies ». Et le BVD est « l’une des maladies infectieuses les plus importantes du point de vue économique pour l’industrie bovine ».

 

[1] Workman ; A. M. et al., « First gene-edited calf with reduced susceptibility to a major viral pathogen », PNAS Nexus, Volume 2, Issue 5, Mai 2023.

[2] appelées fibroblastes primaires

[3] Sur 285 normalement

[4] United States Department of Agriculture

Source : Inf’OGM (27/06/2023) – Photo : Kadres de Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres