« Transhumanisme: pour quoi faire? »

Publié le : 6 décembre 2013

 Le transhumanisme n’est pas un nouveau concept, explique le biologiste français Jacques Testart sur son blog. Les hommes ont toujours « rêvé de géants, de sorciers, de héros invincibles ou immortels« . Or le transhumanisme permettrait un monde dans lequel « l’homme bénéficierait de nouveaux pouvoirs grâce à des technologies en progrès exponentiel et illimité« . La seule nouveauté réside dans la récente accélération des capacités techniques dans de nombreux domaines qui rendent « crédibles des délires jusqu’ici impensables« . 

Et les projets des transhumanistes ne manquent pas. Après « l’élevage des embryons in vitro » pour influencer les fonctionnalités futures de l’homme, ils souhaitent aujourd’hui « modifier le génome grâce à la transgenèse« , ou encore créer des machines intelligentes… En effet, « le transhumanisme pense le vivant comme une thérapie sophistiquée mais très imparfaite, dont chaque rouage doit être repensé en supprimant toute rupture conceptuelle entre l’inerte et le vivant ou entre l’animal et l’homme« .

 

Or, c’est la « force » du progrès que d’annuler les interrogations éthiques ou prudentielles par la vertu de l’accoutumance » affirme J. Testart. Par conséquent, poursuit-il, il faut décider bien en amont ce que l’on acceptera et ce dont nous avons besoin en posant « des limites à la toute puissance » et en prenant bien en compte « l’accoutumance et les pressions des lobbies scientistes en industriels« .

Pour le biologiste, chacune des promesses faites par les transhumanistes mériterait une évaluation pour apprécier sa faisabilité mais également sa capacité de nuisance. Car aujourd’hui, le plus compliqué ne serait pas tant d’innover que de « maîtriser les effets de chaque innovation » alerte-t-il. 

Pour J. Testart, « l’homme nouveau vaut mieux que cet homme augmenté que calculent avec arrogance les ordinateurs. Plutôt que de technologies envahissantes nos sociétés ont besoin de justice, de convivialité et aussi de sobriété pour la survie d’un monde fragilisé« . 

<p> jacques.testart.free.fr - Décembre 2013</p>

Partager cet article

Pour aller plus loin

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres