Trafic d’organes : la Suisse en passe de ratifier une convention européenne

Publié le 29 Août, 2019

Afin de lutter « plus efficacement » contre le trafic d’organes humains, le Conseil fédéral suisse s’est dit favorable à la ratification d’une convention du Conseil de l’Europe « qui permet de poursuivre plus efficacement les individus et les organisations criminelles qui s’y livrent », « offre une meilleure protection aux victimes » et « facilite la coopération internationale ». La Suisse avait déjà signé[1] ce texte en 2016. Si sa législation répond déjà largement aux exigences de cette convention, elle n’interdit le commerce d’organes « que lorsque celui-ci a lieu en Suisse ou depuis la Suisse ». Désormais « les délits liés au commerce commis à l’étranger par des ressortissants helvétiques deviendront aussi punissables ». D’autres adaptations législatives porteront sur « la compétence judiciaire pour les infractions liées au trafic d’organes commises à l’étranger, la punissabilité de la transplantation d’organes prélevés sans le consentement du donneur ou la punissabilité de la recherche sur des organes prélevés de manière illicite ».

 

Le trafic d’organes humains « représente un chiffre d’affaires annuel d’environ un milliard de dollars, soit quelque 12 000 transplantations illégales chaque année ».

 

Pour aller plus loin :

 


[1] En signant une Convention, un Etat exprime, en principe, son intention de devenir Partie à la Convention. La signature ne préjuge en aucune manière l’éventuelle suite (ratification ou non) que donnera cet Etat. La ratification entraîne une obligation juridique pour l’Etat ratifiant d’appliquer la Convention.

Tribune de Genève – Trafiquants d’organes plus facilement punis (28/08/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres