Tournée de bioéthique de l’Alliance pour les droits de la vie

Publié le : 11 mai 2010

Du 17 mai au 2 juin 2010, l’Alliance pour les droits de la Vie (ADV) organise la seconde édition de sa Tournée bioéthique nationale, intitulée "Naître ou ne pas naître, de l’avortement au bébé à tout prix". A la veille de la révision des lois de bioéthique, prévue pour juillet ou septembre, le but est de communiquer sur les décisions législatives en jeu.

"A partir du constat des bouleversements de la procréation, liés aux progrès techniques, aux évolutions législatives et aux changements de comportement en matière de sexualité, les invités, grands témoins et experts, se pencheront sur les paradoxes que suscitent ces évolutions, où se mêlent souffrance et désir de bonheur. L’occasion d’aborder aussi sous un nouvel angle la question de l’IVG et de sa prévention, à la lumière d’un sondage IFOP- Alliance pour les droits de la vie [février 2010], qui révèle l’opinion des femmes sur l’IVG et sa prévention en 2010". Cette étude révèle que 60% des femmes interrogées estime qu’il y a trop d’avortements en France et que la société devrait proposer une alternative à cet acte.

L’ADV fait sept constats majeurs :

– Le nombre d’IVG ne diminue pas (220 000 par an) et 72 % des femmes qui avortent étaient sous contraception (rapport de l’IGAS, janvier 2010)
– Malgré la généralisation de la contraception, le nombre de grossesses et d’avortements de mineures augmente (+30% d’IVG entre 2001 et 2006)
– 40% des Françaises subissent un avortement et 1 couple sur 7 consulte pour infertilité.
– L’AMP apparaît comme prometteuse mais ne réussit que dans 50% des cas, retardant parfois les démarches d’adoption.
– 25 000 familles en France sont en attente d’enfants à adopter.
– Les aides sociales aux personnes handicapées se développent, mais le dépistage systématique lors de la grossesse, notamment de la trisomie 21, révèle une pratique eugéniste à l’égard des personnes handicapées.
– La notion de "projet parental" ou de "grossesse désirée" remet en question les "grossesses non programmées".

Pour Tugdual Derville, délégué général de l’ADV, "le but de notre action, et les témoignages des intervenants qui seront avec nous pendant cette tournée, est de comprendre la souffrance des femmes marquées par une expérience telle qu’une grossesse non prévue, l’infertilité, un avortement, un échec d’assistance à la procréation, l’annonce de handicap, etc".

Zenit 03/05/10 – famillechretienne.fr 10/05/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres