Suisse : vers l’obligation pour les institutions de proposer le suicide assisté

Publié le 14 Mar, 2022

Jeudi 10 mars, le parlement valaisan en Suisse a adopté la loi relative à l’assistance au suicide en institution, par 83 voix contre 40 et 2 abstentions. Par ce vote, les députés ont rejeté « une proposition de l’UDC germanophone qui voulait exempter les institutions sanitaires et sociales du Haut-Valais de devoir proposer l’assistance au suicide via une aide extérieure ».

« La plupart des institutions haut-valaisannes ne veulent pas proposer l’assistance au suicide », affirme le député Diego Schmid. « C’est une “différence régionale” que la majorité linguistique du canton “devrait comprendre” et soutenir “par solidarité” », estime-t-il.

Pour le moment, « l’assistance au suicide n’est pas possible dans toutes les institutions, et notamment les établissements médico-sociaux (EMS) ». En effet, « les directions et les conseils de fondation des institutions sont libres de l’accepter ou non ». Les personnes voulant faire appel à une association comme Exit, à domicile, sont toutefois autorisées à le faire (cf. Suicide assisté : EXIT reste ouvert à la clientèle étrangère). « Avec cette loi, nous ne demandons pas aux institutions d’agir, mais de tolérer l’assistance au suicide dans leurs murs », défend le député et président de la commission Julien Dubuis (cf. Canada : un établissement pour personnes en fin de vie refuse de proposer l’aide médicale à mourir. Il perd son financement public).

La loi doit encore être soumise au peuple, « probablement à la fin de l’année ».

 

Source : RTS (10/03/2022) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres