Séquencer le génome des nouveaux nés, soigner ou ficher ?

Publié le : 17 novembre 2015

Pour la première fois, des médecins de l’Hôpital pédiatrique de Boston vont séquencer le génome des nouveaux nés, dans le but « d’avoir une vision sur les possibles maladies que l’enfant développera dans le futur », et ainsi de mieux les « prévenir ».

 

Actuellement les nouveaux nés sont déjà testés génétiquement pour des douzaines de maladies, mais avec le séquençage de l’ADN, « les médecins pourront vérifier plus de 1600 affections héréditaires », parmi lesquelles la maladie d’Alzheimer, les maladies cardiaques et certains cancers. Ces tests pourraient aussi prédire la réponse du nouveau né à des traitements médicamenteux.

 

Les mères interrogées voient dans le séquençage de leur nouveau né « du bon et du mauvais », et trouvent notamment que les résultats pourraient être « inquiétants ».

 

L’équipe de médecins lance une étude appelée « BabySeq » qui inclura 240 nouveaux nés en bonne santé et 240 nouveaux nés du service de soins intensifs néonataux jusqu’à l’âge de cinq ans. Avec ces travaux, ils souhaitent préciser le rôle que pourrait avoir le séquençage du génome sur les futurs soins médicaux des enfants.

 

<p>CBC Boston (12/11/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres