Remboursement de la contraception : la Cour Suprême américaine met un terme aux obligations des employeurs

Publié le : 9 juillet 2020

La Cour Suprême des Etats-Unis a validé hier une réforme de Donald Trump supprimant l’obligation, pour les employeurs, de rembourser les frais de contraception de leurs salariées (cf. La Cour Suprême examine l’obligation de financer la contraception des salariées). Depuis l’ObamaCare, en effet, les mutuelles devaient obligatoirement prendre en charge les frais de contraception des employées. De nombreuses institutions confessionnelles se sont insurgées, ne voulant pas être « complices » d’actes qu’elles « réprouvent ». Donald Trump a rapidement autorisé les employeurs à faire marche arrière « au nom de la défense de leurs valeurs religieuses »(cf. Le gouvernement américain va limiter l’obligation de rembourser la contraception).

 

« Nous jugeons que l’administration avait l’autorité pour offrir ces exemptions », peut-on lire dans la décision rendue mercredi par la Cour Suprême, votée par sept juges sur neuf. « La Cour suprême a défendu les libertés religieuses », s’est immédiatement félicité sur Twitter le groupe Alliance Defending Freedom.

 

« C’est une saga qui n’avait pas besoin de se produire, affirment  l’archevêque Thomas G. Wenski de Miami, président du Comité pour la liberté religieuse de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), et l’archevêque Joseph F. Naumann de Kansas City au Kansas, dans une déclaration commune. La contraception n’est pas un soin de santé, et le gouvernement n’aurait jamais dû exiger que les employeurs la fournissent en premier lieu. […] Le gouvernement n’a pas le droit de forcer un ordre religieux à coopérer avec le mal. Nous nous félicitons de la décision de la Cour suprême. Nous espérons qu’elle met un terme à cet épisode de discrimination gouvernementale à l’encontre des personnes de foi. Cependant, compte tenu des efforts que nous avons vus pour forcer le respect de ce mandat, nous devons continuer à être vigilants pour la liberté religieuse. »

<p>Washington Times, <span class="byline">Jessica Gresko (08/07/2020)</span></p> <p><span class="byline">Le Journal de Québec (08/07/2020)</span></p> <p><span class="byline">Zenit (09/07/2020)</span></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres