Pour éviter que la greffe de cœur ne soit rejetée, on lui transplante aussi un foie

Publié le 17 Juil, 2023

Une patiente américaine a reçu deux organes de donneurs, un foie et un cœur, « afin d’éviter que son organisme ne rejette un cœur issu de donneur seul ». Son foie était sain, il a été transplanté, « à la manière d’un domino », chez un second patient atteint d’une maladie hépatique avancée.

L’opération a été pratiquée le 14 janvier dernier. Selon le Dr Shin Lin, cardiologue à l’Institut de cardiologie de l’université de Washington, la patiente âgée de 31 ans, Adriana Rodriguez, a bien récupéré depuis l’intervention. Cette « nouvelle approche » a été publiée dans le Journal of Heart and Lung Transplantation[1].

Lors de chaque transplantation, les médecins mesurent les anticorps du futur receveur afin d’évaluer la probabilité de rejet de l’organe du donneur. Une personne dont le taux d’anticorps est élevé est qualifiée de « très sensibilisée ». C’était le cas d’Adriana Rodriguez. « Elle répondait à tous les critères de transplantation, mais ses anticorps étaient les plus élevés que nous ayons jamais vus », indique le Dr Lin. « Il aurait fallu que le donneur soit son jumeau immunologique. »

Un « mystère médical »

Le médecin a eu l’idée de cette double transplantation à partir d’une étude de 2021 qui faisait état d’une « profonde protection immunologique » observée avec un « protocole de transplantation cœur-après-foie »[2] chez sept patients hautement sensibilisés qui avaient besoin des deux organes.

« Nous avons examiné les anticorps (de Mme Rodriguez) presque tous les jours », raconte le Dr Lin. « Ce n’est que 65 jours après la transplantation que ses anticorps contre les organes du donneur ont complètement disparu. »

La raison exacte pour laquelle un foie de donneur confère une immunoprotection à un cœur de donneur reste un « mystère médical », selon le Dr. Daniel Fishbein, un spécialiste de l’équipe du Dr Lin. Les médecins espèrent « apprendre beaucoup de choses » de patients comme Adriana Rodriguez, pour pouvoir reproduire cet effet, mais avec des médicaments au lieu d’un organe.

 

[1] Shin Lin et al, Heart after Liver Transplantation with Domino for a Highly Sensitized Patient, The Journal of Heart and Lung Transplantation (2023). DOI: 10.1016/j.healun.2023.06.017

[2] heart-after-liver transplant (HALT)

Source : Medical Xpress, University of Washington School of Medicine (13/07/2023) – Photo : Para Deltic de Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS
/ Genre

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS

L’association Juristes pour l’enfance demande en justice la modification de la composition du groupe de travail « Parcours de transition ...
Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres