PMA : un couple poursuit l’hôpital qui a « perdu » ses embryons

Publié le 29 Avr, 2021

Un couple américain, Elaine Meyer et Barry Prezant, intente une action en justice contre le Women & Infants Hospital, dans l’Etat du Rhode Island, pour avoir perdu leurs embryons il y a 20 ans.

En 1995, Elaine Meyer et Barry Prezant ont eu recours à la fécondation in vitro. Un enfant naît et neuf embryons sont conservés « pour une utilisation future ». Quatre ans plus tard, le couple souhaite donner naissance à un deuxième enfant et reprend un parcours de PMA. Trois embryons survivent au processus de décongélation et sont transférés. Sans succès. On leur dit qu’il ne reste plus d’embryons. Pourtant, en 2017, le couple reçoit un courrier de l’hôpital réclamant le paiement d’une somme de 500 dollars pour « continuer à stocker leurs embryons ».

Elaine Meyer et Barry Prezant apprennent alors que « leurs embryons avaient disparu » un peu avant leur deuxième parcours de PMA en 2000, avant d’être finalement retrouvés dix ans plus tard dans un flacon au fond de la cuve de stockage. Le flacon présentait une fissure, rendant les embryons « probablement non viables ». L’hôpital n’en a pas informé le couple, qui a appris les faits quand une « nouvelle politique relative aux frais de stockage » a fait envoyer une facture aux parents.

Contacté par le couple aujourd’hui sexagénaire, l’hôpital est resté muet. L’incident a eu lieu « il y a longtemps », s’est défendu son directeur de la gestion des risques. Elaine Meyer a témoigné être « horrifiée », expliquant considérer que ces embryons découverts au fond d’une cuve sont « ses enfants et ceux de son mari ».

Face à cette situation, Elaine et Barry ont décidé de porter plainte contre l’hôpital. « Il est de notre devoir de parents de donner à nos enfants, et dans ce cas à nos embryons, toutes les chances de vivre et d’être dignes, a déclaré Elaine Meyer. On nous a refusé notre droit à remplir notre rôle de parents. » Le couple a lancé une procédure pour récupérer ses embryons et les enterrer, « afin de permettre à leurs embryons “d’avoir enfin un peu de paix et de repos” », et d’eux-mêmes trouver également « un peu de paix et de repos ».

 

Source : Bionews, Beatrice Costa (26/04/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

01_OGM_blé
/ OGM

Royaume-Uni : Une loi pour faciliter les essais de cultures génétiquement modifiées

Le gouvernement britannique soutient « l’édition et à la modification génétiques en tant qu’aides à la modernisation de l’agriculture » ...
14_sequencage_istock-519862147
/ Génome

Un projet pour séquencer le génome de toutes les espèces eucaryotes sur la Terre

Le Earth Genome Project impliquera 44 institutions de 22 pays. Lancé en 2018, le projet monte en puissance ...
Deux reins de porc greffés à un homme en état de mort cérébrale
/ Don d'organes

Deux reins de porc greffés à un homme en état de mort cérébrale

Depuis l'été dernier, il s'agit de la troisième expérience de ce type. Cette fois, les reins ont été greffés « ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres