OGM : les enjeux scientifiques et commerciaux

Publié le : 8 septembre 2004

Dans la rubrique Horizons et débats du Monde Michel Debrand, directeur de Biogemma, une société qui mutualise les recherches des principales coopératives et entreprises de la filière agricole française, alerte sur les blocages de la société française sur les organisme génétiquement modifiés.

Déjà 64% des essais au champ d’OGM ont été détruits cette année. Pour la première fois, le 14 août, des agriculteurs et des chercheurs ont tenté de s’opposer à l’arrachage des plans et le 5 septembre les pouvoirs publics ont empêché une nouvelle destruction. Est-ce le début d’un revirement de l’opinion qui permettra à la France de reprendre sa place dans le développement des biotechnologies ?

Après un départ prometteur dans les années 80 les acteurs français se sont essoufflés. Rhône Poulenc a disparu et « malgré la lueur d’espoir créée par la fusion Sanofi-Aventis, tous les indicateurs sont à la baisse. La recherche pharmaceutique est en perte de vitesse à l’heure ou les experts annoncent que dans 10 ans un médicament sur deux sera issu du génie génétique. » 

Le moratoire décidé par l’Union Européenne a beaucoup contribué au désengagement des industriels en les privant de marché intérieur. La France est deuxième exportateur mondial de produit agricole. Son industrie agroalimentaire pourra-t-elle tenir son rang si l’innovation se déroule ailleurs ?

L‘Europe a pris 10 ans de retard en matière d’innovation biotechnologique, seul un signal fort des pouvoirs publics empêchera les rares entreprises européennes encore en activité de traverser l’Atlantique. La seule et unique entreprise de biotechnologie végétale créée pour et par des agriculteurs doit travailler en France pour mettre au point des plantes adaptées à nos sols et à nos terroirs. Le pourra-t-elle ? A une condition : qu’on en finisse avec les destructions.

<p>Le Monde 08/09/04</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres