Nouvelle stratégie de reconstruction cardiaque grâce aux cellules iPS

Publié le : 2 septembre 2013

Selon une étude publiée mardi 13 août dans la revue Nature Communications, une équipe de chercheurs de l’Université de Pittsburgh (Pennsylvanie, Etats-Unis) a réussi à fabriquer du « tissu cardiaque fonctionnel en laboratoire » grâce à des cellules souches pluripotentes induites (iPS), issues de cellules de peau humaine d’adultes qui ont été reprogrammées. « Les cellules ainsi créées recouvrent la structure d’un coeur de rongeur, préalablement débarrassé de toutes ses cellules« , selon les chercheurs.

 

« On est encore loin de faire un coeur humain entier« , reconnaît cependant Lei Yang, co-signataire de l’article. « Il faudra encore trouver le moyen d’obtenir des contractions suffisamment puissantes pour pomper le sang efficacement et pour reconstruire le stimulateur électrique naturel du coeur pour bien synchroniser les battements. » Néanmoins, « nous apportons une nouvelle ressource de cellules […] pour l’avenir de l’ingénierie tissulaire cardiaque« , souligne le chercheur. Il espère que cette étude permettra, à l’avenir, de « remplacer un morceau de tissu endommagé par une attaque cardiaque, voire, un jour peut-être, l’organe entier.« 

 

 « Cette nouvelle stratégie de reconstruction cardiaque personnalisée pourrait contribuer à l’étude de la formation foetale du coeur, ou trouver des applications dans des tests pré-cliniques de nouvelles molécules« , selon les chercheurs.

<p> AFP 14/08/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres