NHS : un service national de tests génétiques pour les enfants

Publié le 18 Oct, 2022

Le NHS Genomic Medicine Service a mis en place un service national de tests génétiques pour les enfants et les nourrissons en soins intensifs. En effet, « lorsqu’un enfant arrive aux soins intensifs, le facteur temps est déterminant. Il est donc absolument vital de trouver le bon diagnostic et le bon traitement le plus rapidement possible » explique Amanda Pritchard, directrice générale du NHS.

La technique mise en place permet de séquencer entièrement le génome de l’enfant à partir d’échantillons de sang et de salive. Il est ensuite comparé à une base de plus de 6000 maladies génétiques pour rechercher les anomalies éventuelles.

Ensuite, les résultats, envoyés en moins de 7 jours, pourront « accélérer et aider à identifier le traitement adapté pour les enfants atteints de maladies génétiques, et améliorer les résultats ». Ce service « transformera la façon dont les maladies génétiques rares sont diagnostiquées » d’après le Docteur Emma Baple, directrice du National Rapid Whole Genome Sequencing Service. Or « un diagnostic rapide et précis permettrait de guérir les maladies ou de mieux les gérer grâce à des soins cliniques appropriés, ce qui changerait la vie – et pourrait même la sauver – de tant de bébés et d’enfants gravement malades » estime-t-elle.

Le séquençage du génome entier fait partie de la stratégie génomique du NHS. L’objectif est de « fournir le séquençage du génome entier dans le cadre de soins courants » en séquençant, d’ici 2023-2024, un demi-million de génomes de patients du NHS (cf. Le ministère de la Santé britannique veut étendre le séquençage à des « volontaires génomiques »).

Source : Bionews, Francesca Gavins (17/10/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres