L’Oklahoma légifère sur l’avortement et le genre

Publié le 3 Mai, 2022

Jeudi 26 avril, le parlement de l’Oklahoma a adopté une proposition de loi visant à interdire l’avortement après six semaines de grossesse. Des exceptions de nature médicale sont prévues, mais pas en cas de viol ou d’inceste. L’Etat voisin du Texas avait déjà approuvé un texte similaire (cf. Avortement : La Cour suprême des Etats-Unis rejette un recours contre la loi du Texas).

Alors que le gouverneur doit encore signer la loi votée par le parlement, le Sénat de l’Etat a voté un autre texte qui interdit les avortements quel que soit le stade de la grossesse. Cette proposition de loi prévoit des dérogations « en cas d’urgences médicales, de viol, ou d’inceste ». Il est à présent soumis à la Chambre basse.

Genre : un besoin « de clarté et de vérité » sur les documents officiels

Deux jours plus tôt, le gouverneur de l’Oklahoma, Kevin Stitt, a signé un projet de loi « interdisant explicitement l’utilisation de marqueurs de genre non binaires [1] sur les certificats de naissance de l’Etat ». « Les gens sont libres de croire ce qu’ils veulent au sujet de leur identité, mais la science a déterminé que les gens sont biologiquement hommes ou femmes à la naissance », a déclaré Sheila Dills, représentante de l’Oklahoma et marraine du projet de loi à la Chambre. « Nous voulons de la clarté et de la vérité sur les documents officiels de l’Etat, explique-t-elle. Les informations doivent être basées sur des faits médicaux établis et non sur un dialogue social en constante évolution. »

Ce texte fait suite à une affaire l’année dernière. Le département de la santé de l’Oklahoma avait autorisé « une option non binaire ». Un résident de l’Oregon né dans l’Oklahoma avait intenté une action en justice après le refus initial de l’agence. Après la décision de justice, le gouverneur avait publié un décret interdisant toute modification du sexe d’une personne sur les certificats de naissance.

Aux Etats-Unis, 15 Etats et le district de Columbia autorisent une désignation autre que homme ou femme. Ils doivent être rejoints par le Vermont le 1er juillet. Et le département d’Etat américain a récemment annoncé qu’il avait délivré son premier passeport avec une désignation de genre “X” (cf. Les Etats-Unis délivrent leur premier passeport genre “X”).

Complément du 05/05/2022 : Mardi 3 mai, Kevin Stitt, le gouverneur de l’Oklahoma, a annoncé avoir signé la loi interdisant les avortements au-delà de six semaines de grossesse. « Je représente la totalité des quatre millions d’habitants de l’Oklahoma qui, de manière écrasante, veulent protéger les enfants à naître », a-t-il déclaré sur Twitter. « Je veux que l’Oklahoma devienne l’Etat le plus pro-vie dans le pays. »

 

[1] C’est à dire ni homme ni femme

Sources : NPR, Associated Press (27/04/2022) ; AFP (29/04/2022) ; France Info avec AFP (04/05/2022) – Photo : Pixabay

 

Partager cet article

Synthèses de presse

DPI : le score de risque polygénique pas (encore) recommandé par l’ACMG
/ Diagnostic préimplantatoire

DPI : le score de risque polygénique pas (encore) recommandé par l’ACMG

L'American College of Medical Genetics and Genomics a publié une nouvelle déclaration sur « la sécurité et l'utilité » du ...
GPA : le Gouvernement indien autorise le recours à un donneur de gamètes
/ PMA-GPA

GPA : le Gouvernement indien autorise le recours à un donneur de gamètes

En Inde, les couples souffrant d'infertilité pourront recourir à un donneur de gamètes dans le cadre de la GPA ...
Des ultrasons pour stimuler les spermatozoïdes
/ PMA-GPA

Des ultrasons pour stimuler les spermatozoïdes

Des chercheurs sont parvenus à améliorer la motilité de spermatozoïdes humains grâce à des ultrasons ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres