Les embryons congelés ne seront pas restitués

Publié le 8 Mar, 2006

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rejeté mardi la requête de Natallie Evans, cette britannique de 35 ans qui se bat depuis 5 ans pour obtenir la restitution d’embryons congelés à laquelle s’oppose son ex-fiancé (cf revue de presse du 28/09/05) .

Au préalable, la jeune femme avait épuisé tous les recours possibles devant la justice de son pays. La loi britannique exige en effet que les deux parents potentiels soient consentants dans le cas de la réimplantation d’embryons congelés. Natallie Evans avait introduit une requête contre le Royaume-Uni devant la CEDH qui a demandé mardi "de garantir la conservation des embryons jusqu’à ce que l’arrêt devienne définitif ou que la Cour rende une autre décision à cet égard".

Ce procès n’est pas sans rappeler le 1er procès du genre à Maryville en 1989 (Tennesse). Une femme Mary demandait qu’on lui confie les embryons congelés qu’elle avait eus avec son mari, lequel s’opposait à cette requête. On fit appeler à la barre le généticien Jérôme Lejeune. A la question de fond posée par le juge Dale Young « Pouvez vous témoigner de l’humanité des sept embryons congelés ? », il apporta les réponses qu’offre la génétique. Le 2 septembre 1989, le juge Dale Young rendit son opinion confiant à la mère la garde temporaire de ses 7 embryons dans le but d’une implantation. Établissant pour la première fois devant une cour de justice l’humanité des embryons congelés, ce jugement reconnaissait qu’un embryon n’est pas un bien mobilier que l’on peut détruire.
"Embryon, mon amour", Céline SIORAC, coll. e/dite, février 2004.

La Croix 08/03/06 – Tf1.fr 07/03/06 –

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres