Le Vatican présente son livre blanc sur les soins palliatifs

Publié le : 28 septembre 2018

L’Académie Pontificale pour la Vie[1] a présenté hier un document intitulé « Une nouvelle culture des soins palliatifs : un Livre blanc comme proposition de travail ». C’est le premier aboutissement d’un projet nommé Pal-Life (Palliative Life), né en 2017. Ce « White Paper » rassemble « diverses recommandations pour répandre une meilleure culture des soins palliatifs dans le monde ».

 

Il a été rédigé par treize experts, qui ont essayé de conserver une vision stratégique globale, s’adressant à tous les acteurs du développement des soins palliatifs. Ils invitent notamment :

  • Les universités à prévoir des cours obligatoires ?
  • Les associations professionnelles à « soutenir le rôle de promotion au niveau national »,
  • Les médias à s’impliquer dans une « culture de la conscience des soins palliatifs »,
  • Les hôpitaux et pharmacies à rendre plus abordable le coût des médicaments de base.

 

Le 5 mars 2015, le Pape François avait encouragé professionnels et étudiants à faire le choix de cette spécialité, qui, même si elle ne sauve pas de vies, possède bien une valeur propre. « J’exhorte tous ceux qui, à titre divers, sont engagés dans le domaine des soins palliatifs à pratiquer cet engagement en conservant entier l’esprit de service, et se rappelant que toute connaissance médicale est science dans son sens le plus noble, seulement s’il se pose comme auxiliaire en vue du bien de l’homme », avait alors insisté le Pape.

 

Voir aussi :

Les soins palliatifs, « un exemple lumineux de soins centrés sur la personne »

Le pape François plaide pour les soins palliatifs

 


[1] L’Académie pontificale pour la vie (en italien Pontificia Accademia per la Vita) est une institution indépendante siégeant au Vatican. Elle a été fondée par le pape Jean-Paul II, le 11 février 1994. Elle a pour vocation de travailler en rapport étroit avec le Conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé. Elle a reçu pour mission « d’étudier, d’informer et de former » au sujet des « principaux problèmes biomédicaux et juridiques relatifs à la promotion et à la défense de la vie, surtout dans le rapport qu’ils ont avec la morale chrétienne et les directives du magistère de l’Église ».

<p>Vatican News, Barbara Castelli (27/09/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres