Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français se prononce en faveur du diagnostic prénatal non-invasif

Publié le 28 Jan, 2013

Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) s’est prononcé aujourd’hui en faveur du diagnostic prénatal non-invasif de la trisomie 21 (DPNI)actuellement encore à l’essai en France, qui consiste à analyser l’ADN foetal circulant dans le sang de la mère (cf synthèse de presse quotidienne du19 novembre 2012 et les lettres mensuelles d’automne 2012 et de mars 2012 ).

Le CNGOF encourage cette nouvelle technique de diagnostic prénatal, surtout parce qu’il estime que "90 à 95% des examens invasifs pourraient [ainsi] être évités quand le DPNI est rassurant". Il relève que l’actuel dépistage de la trisomie 21 comprenant l’échographie du premier trimestre combinée à l’étude des marqueurs sériques à déjà permis "une réduction sensible" des prélèvements invasifs comme l’amniocentèse et que le DPNI permettra "de diminuer encore la fréquence" de ces prélèvements invasifs chez les patientes à risque. Il annonce qu’il devrait "être proposé rapidement" à ces femmes. Le CNGOF précise que "le test n’est pas actuellement adapté au dépistage en population générale" mais espère qu’"il ne s’agit que d’une première étape et que le DPNI puisse être étendu à la population générale dès que la fiabilité de la technique mais aussi son mode de financement le permettront". 

Enfin, le Collège met en garde contre "un usage prématuré du DPNI à partir de tests disponibles sur internet ou en connexion avec des laboratoires situés à l’étranger".
Le DPNI n’est en effet pas encore autorisé en France, et est au stade de l’essai. Il faut noter que le DPNI qui est "en expérimentation sur une dizaine de sites", fait déjà l’objet de débat car plusieurs professionnels y "voient des dérives eugéniques" (cf la synthèse de presse quotidienne du 5 décembre 2012).  

 AFP 29/01/13 – France 3 28/01/13

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

PMA : les enfants nés d'un don veulent des informations, voire beaucoup plus
/ PMA-GPA

PMA : les enfants nés d’un don veulent des informations, voire beaucoup plus

Selon une étude, les adultes conçus avec les gamètes d’un donneur expriment « un intérêt significatif pour l’obtention d’informations relatives au ...
Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres