La PMA est « un acte égoïste » qui empêche l’enfant de savoir « d’où il vient »

Publié le : 20 octobre 2017

Pour Elina Dumont, intervenante sociale et pupille de l’état interrogée sur RMC, la PMA est un « un acte égoïste », car il prive l’enfant de la chance de savoir « d’où il vient ».

 

La question lui tient « très très à cœur ». Elle explique : « Lors d’un travail sur une feuille de route avec Laurence Rossignol, sous Hollande, j’ai eu l’occasion de rencontrer énormément de personnes qui ont été pupilles de l’Etat. Tous – ils avaient entre vingt et quarante, voir plus – à un moment donné, souffrent de ne pas connaître leur père. […] l’absence de père, je vois les dégâts que ça fait, principalement chez les garçons, mais chez les filles aussi ».

 

Elle précise qu’elle n’est pas contre la PMA pour « des raisons religieuses, idéologiques ou parce qu’on est lesbienne. ça moi je m’en fous ». Mais elle considère que « c’est un acte égoïste » car « tant qu’on est petit, ça va, mais je vous jure qu’à un moment donné, surtout particulièrement à partir de l’adolescence, il y a un endroit de vous, vous avez envie de savoir d’où vous venez. C’est plus fort que vous ! ». Elle pense que deux femmes peuvent être « formidables », mais que « l’enfant à un moment donné a besoin de se construire ». Elle poursuit : « Si le père est par exemple mort dans un accident d’avion, on va le montrer en photo, mais là, vous imaginez, c’est un sperme ! Quand vous grandissez, vous vous dites, comment il est ? ».

 

Fatima Aït-Bounoua, professeur de Français, a partagé la réticence des psychanalystes qui « s’inquiètent non pas parce qu’ils sont réactionnaires mais à cause de l’importance de la figure du père dans de nombreuses pathologies ».

<p>RMC, plateau des "GG" (19/10/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres