La médecine à l’heure du « big data »

Publié le : 2 septembre 2014
Le généticien américain Craig Venter mettra en œuvre dès janvier 2015 son projet de « découvrir le secret de la longévité ». Dans une interview accordée au Monde, il dévoile son ambition.

 

Sa société Human Longevity, Inc. recrute actuellement des bio-informaticiens et des statisticiens pour analyser l’ensemble des données qui seront récoltées grâce au séquençage du génome de dizaines de milliers de volontaires. Dès janvier 2015, la société commencera la collecte de « profils génétiques » aux Etats-Unis puis sur d’autres continents. «  L’objectif est d’enrôler 40 000 volontaires par an dans un premier temps, et jusqu’à 100 000 dans un second temps ».

 

Pour quel objectif ?

 

Craig Venter, le premier dont le génome a été entièrement séquencé et publié en 2007, explique que son expertise « sera recherchée par les hôpitaux qui, bientôt, séquenceront le génome de leurs patients et chercheront à lui donner du sens ». La visée ultime n’est pas de vivre plus longtemps, précise Craig Venter, mais de« vieillir en bonne santé ». L’ensemble de ces données recueillies « guidera les laboratoires pharmaceutiques dans la recherche de nouveaux traitements, et cela permettra aux patients d’adopter le mode de vie le plus approprié à leur patrimoine génétique ».
<p>Le Monde (Chloé Hecketsweiler) 01/09/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres