La crise de la pilule a modifié l’attitude des femmes envers ce mode de contraception

Publié le : 16 mai 2014

 Une nouvelle étude menée en février 2014 par les organismes Arcane Research et Listening Pharma arrive globalement aux mêmes conclusions que l’étude Fécond menée en 2013, un an après la polémique sur les pilules de 3e et 4e génération (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 13 mai 2014). 

 

Menée auprès de 5020 femmes âgées de 15 à 50 ans, cette nouvelle étude révèle que « près de 40% des françaises ont changé d’avis ou de comportement en matière de contraception » à la suite de cette polémique. Parmi elles, 80% avaient entendu parler de la crise de début 2013 et plus de la moitié avaient entendu parler « des risques accrus de caillots associés aux pilules oestro-progestatives de 3è et 4è génération par rapport à celles de deuxième génération« . Selon le communiqué des organismes qui ont réalisé cette étude, 10% des femmes précisent avoir  » ‘peur’ des hormones de synthèses utilisées dans les pilules » et 8% avoir peur de la contraception en général. Enfin, 6% utilisent désormais une pilule de 2è génération. 

<p> AFP 15/05/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres