J.M.Barroso pour la culture d’OGM en Europe

Publié le 9 Fév, 2010

Alors que sa nouvelle équipe s’apprête à prendre ses fonctions, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, souhaite relancer “le processus d’autorisation de deux OGM controversés”.  Selon une source anonyme de l’exécutif bruxellois, “l’autorisation de la culture du maïs MON810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités“. Seul à pouvoir être cultivé au sein de l’Union européenne à des fins commerciales, le maïs MON810, OGM de la firme biotechnologique américaine Monsanto, a été interdit de culture par six pays qui ont fait jouer la clause de sauvegarde, dont l’Allemagne et la France. La porte-parole du président de la Commission européenne, Ahrenkilde Hansen a démenti les affirmations faites sur la volonté de ce dernier : “Le président Barroso n’a aucune intention d’imposer la culture OGM […]. Aucune décision n’a été prise concernant ces deux produits“.

 

Monsanto s’impatiente et attend le renouvellement de son autorisation déjà en retard : valable dix ans, celle-ci remonte à 1998. Selon une source de la Commission, José Manuel Barroso “se fonde sur les avis scientifiques qui disent que les OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l’environnement“, et selon un responsable européen il “ne raisonne qu’en termes de marchés et de relations commerciales“.

 

Le président de la Commission européenne n’a “jamais caché être favorable aux OGM“. D’immenses intérêts financiers sont en jeu. Déjà, “l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (Efsa) a […] donné son feu vert scientifique fin juin“. On imagine donc mal “la Commission désavouer ses experts, même s’ils sont contestés de l’extérieur“. Avec le départ du commissaire à l’environnement Stavros Dimas, opposé à la culture OGM, le président Barroso ne devrait pas avoir de difficultés à convaincre sa nouvelle équipe. Il doit cependant prendre en compte les réticences des Etats. Une source européenne indique qu’il “cherche une solution pour réautoriser le MON810 sans l’imposer aux Etats qui ne veulent pas de cette culture“.

Libération 09/02/10 – Le Monde.fr 08/02/10 – Mediapart.fr (Sébastien Portal) 09/02/10 – Latribune.fr 08/02/10 – Nouvelobs.com 09/02/10 – Elle.fr 17/02/10 – Presseurop.eu (Cristina Oroveanu et Francisca M. Catana) 15/02/10 – Euractiv.fr 12/02/10 – Le Monde.fr (Stéphane Foucart) 09/02/10

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres